Le roman <em>L'Ickabog</em> de J.K. Rowling
Le roman <em>L'Ickabog</em> de J.K. Rowling

Une semaine d'actu

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)
Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le P’tit Mag te présente un rendez-vous parfait pour toi! Chaque samedi, Ève Tessier-Bouchard déniche les nouvelles les plus intéressantes de la semaine. Elle en fait un résumé par de courts textes illustrés et des capsules animées à lire et à voir dans le journal, dans l’appli et sur notre site Web!

Deux jeunes Québécois choisis par J.K. Rowling!

Alors qu’elle écrivait sa célèbre saga Harry Potter, J.K. Rowling avait fait une petite pause pour travailler sur une autre histoire, L’Ickabog. Si au départ elle l’avait écrit pour en faire cadeau à ses enfants, elle a finalement décidé, 13 ans plus tard, de l’offrir à tous les jeunes lecteurs!

L’Ickabog est un conte de fées pour enfants racontant l’histoire d’un monstre effrayant vivant dans les marais d’un royaume imaginaire. C’est un personnage qui fait un peu peur, car il mange des moutons et des enfants! Deux jeunes amis vont partir à sa recherche dans une aventure passionnante. Ce livre est assez différent des histoires d’Harry Potter et s’adresse aux enfants de 7 à 12 ans.

Afin d’en faire profiter tous les enfants pendant la période de confinement liée à la pandémie de COVID-19, J.K. Rowling a mis en ligne de nouveaux chapitres tous les jours entre le 26 mai et le 10 juillet 2020. Les chapitres étaient accessibles gratuitement et en plusieurs langues. Dès le premier jour, plus de cinq millions de personnes sont allées voir le site de L’Ickabog, et ce à partir de 50 pays différents!

Les 64 chapitres de L’Ickabog sont maintenant parus en livre papier aux éditions Gallimard-Jeunesse. Pour illustrer le livre, J.K. Rowling avait lancé en mai un grand concours destiné aux dessinateurs en herbe! Chaque jour, elle publiait des instructions de dessin en même temps que les chapitres. Une sélection des dessins envoyés par les enfants a ensuite été intégrée au livre.

Les dessins de Flavie et Hubert publiés dans le livre <em>L’Ickabog</em> de J.K. Rowling

Parmi les dessins qui apparaissent dans le livre, on peut trouver ceux de deux jeunes Québécois, Hubert et Flavie. Ces deux jeunes artistes sont des adeptes du dessin et veulent même en faire leur métier plus tard! Le dessin de Flavie qui a été retenu est celui d’une patte de L’Ickabog et celui d’Hubert celui d’un chasseur de monstre.

Flavie et Hubert étaient très contents de voir leurs dessins publiés! Ils ont aussi reçu un exemplaire signé par J.K. Rowling. De plus, leurs écoles recevront chacune pour 800 $ de livres.

Un très grand bravo à Hubert et Flavie pour ce bel accomplissement!

*****

Donald Trump n’accepte pas la défaite

Cette caricature de Jean Isabelle est inspirée du film King Kong. Elle représente Donald Trump (en King Kong, un monstre de fiction ressemblant à un gorille géant) s’attaquant à la démocratie et s’accrochant au pouvoir. Le pouvoir est représenté dans le dessin par le Capitole, qui est l’endroit où le gouvernement américain se réunit pour travailler.

Le président Donald Trump ne semble pas vouloir rendre la vie facile à Joe Biden. Il continue d’affirmer qu’il y eut de la tricherie et qu’il aurait dû gagner l’élection, même si aucune preuve concrète à cet effet n’a été dévoilée. Il multiplie les publications sur Twitter pour dénoncer des fraudes et ses avocats enclenchent des demandes et des poursuites pour contester les résultats du vote dans plusieurs états américains. Cependant, les juges qui ont entendu les demandes du clan Trump n’ont jusqu’ici pas donné suite à leurs requêtes dans la plupart des cas.

Il est important de savoir que Joe Biden ne sera véritablement en poste que le 20 janvier 2021. Avant cela, c’est encore Donald Trump qui dirige le pays et qui doit, s’il suit les règles du pays, faire une transition avec le nouveau président afin de lui expliquer où en sont les dossiers importants, etc. Cependant, en ce moment, non seulement il ne collabore pas, mais il fait comme s’il avait été réélu et demande à ses équipes de faire un budget pour 2021 et de ne pas accorder d’argent à Joe Biden pour débuter son travail comme cela devrait être le cas. Les experts de la politique américaine prédisent que les prochains mois ne seront pas de tout repos.

Texte de Claudine Giroux, journaliste stagiaire (UQAM)

*****

L’histoire d’une image très symbolique!

Le 20 janvier prochain, Joe Biden deviendra officiellement président des États-Unis pour les quatre pro­chaines années.

Une première importante dans l’Histoire

Pour l’aider dans son important travail, il a choisi Kamala Harris, une femme politique de grande envergure, pour occuper le poste de vice-présidente. Elle prendra en charge certains dossiers importants et si Joe Biden ne pouvait plus assurer son mandat (s’il tombait malade, par exemple), elle prendrait alors le rôle de présidente!

Kamala Harris deviendra non seulement la première femme vice-présidente des États-Unis, mais aussi la première femme de couleur à ce poste.

L’élection de Kamala Harris à ce poste est également un symbole fort pour les États-Unis. Il y a encore quelques décennies, le pays comptait de nombreux états pratiquant la ségrégation : un système raciste qui visait à séparer les personnes blanches et les personnes noires. Les personnes noires subissaient de nombreuses règles injustes et discriminantes.

Par exemple, elles ne pouvaient pas aller dans certains établissements, devaient prendre les moins bonnes places dans les transports en commun ou ne pouvaient pas manger au même endroit que les blancs. Les enfants noirs ne pouvaient pas non plus aller dans les mêmes écoles que les enfants blancs! La ségrégation a pris fin en 1960 aux États-Unis, mais cela a été très difficile à accepter pour de nombreuses personnes blanches, encore très racistes.

La jeune Ruby Bridges

L’histoire de Ruby Bridges

Les parents noirs ont donc eu le droit de mettre leurs enfants dans des écoles auparavant réservées aux blancs. C’est dans ce contexte que la jeune Ruby Bridges, une petite fille noire âgée de 6 ans, a fait sa rentrée scolaire. Ses parents avaient décidé de la mettre dans une école auparavant réservée aux blancs. À son arrivée à l’école, où elle était la seule petite fille noire, des manifestants racistes l’attendaient et ils étaient tellement agressifs que Ruby a dû être protégée par la police! Une seule enseignante de l’école a accepté de lui faire la classe!

Deux œuvres

Cet épisode de la vie de Ruby a tellement choqué le grand peintre américain Norman Rockwell qu’il a décidé d’en faire un tableau en 1964, appelé Notre problème à tous. L’image représente Ruby Bridges à son arrivée à l’école, entourée de policiers.

Une autre personne a récemment eu envie de reprendre un élément du tableau de Rockwell. Dans l’image, tu peux voir la nouvelle vice-présidente, marcher dans la rue. Et au lieu de son ombre, on peut voir celle de Ruby Bridges inspirée du célèbre tableau de Rockwell. Cette image, créée par l’artiste Bria Goeller, montre que c’est grâce aux combats antiracistes et au courage de personnes comme Ruby que Kamala Harris peut aujourd’hui accéder à ce poste!

*****

Des discours inspirants de Biden et Harris

C’est samedi dernier en fin d’avant-midi que les grandes chaînes de télévision américaines ont confirmé que Joe Biden allait devenir le prochain président des États-Unis. Et samedi soir, Joe Biden et la vice-présidente élue, Kamala Harris, ont fait des discours devant plusieurs de leurs partisans et surtout devant des millions de personnes de partout dans le monde qui les ont regardés à distance!

C’est d’abord Kamala Harris qui a pris la parole. Elle a livré un discours plein d’espoir pour ses quatre prochaines années à la vice-présidence. Elle a remercié les générations de femmes avant elles qui se sont battues pour leur droit et qui ont fait en sorte qu’elle puisse se rendre à la vice-présidence. Elle a aussi parlé à toutes les jeunes filles qui regardaient son discours. Elle a dit qu’elle souhaitait ne pas être la dernière femme qui serait à ce poste important, et que les États-Unis est un pays qui permet à chacun de rêver et de saisir les opportunités afin de réaliser ses ambitions.

C’est ensuite Joe Biden qui a fait un discours devant ses partisans. Arrivé sur scène à la course, il a tenu à remercier les gens qui ont voté pour lui afin de lui offrir une victoire claire. Il a affirmé vouloir être un président rassembleur pour les Américains. Il a dit que sa priorité était de constituer un groupe de personnes qui pourraient bien le conseiller concernant la pandémie de COVID-19. Il a déclaré qu’il allait se baser sur les conseils des scientifiques pour prendre ses décisions.

Il a aussi dit qu’il allait être un président pour le peuple américain, que les gens aient voté pour lui ou non. Il a dit comprendre les gens qui étaient déçus que Donald Trump ait perdu, mais qu’il fallait mettre les divisions de côté et redevenir un peuple uni.

*****

Tu veux en savoir plus et mettre tes connaissances à l'épreuve? Viens voir cette fiche éducative!