Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Joshua Roy devrait changer d’adresse d’ici lundi midi.
Joshua Roy devrait changer d’adresse d’ici lundi midi.

Un gros week-end en vue!

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Lundi midi, les jeux seront faits dans la LHJMQ. À partir de là, les directeurs généraux vont devoir vivre jusqu’à la fin de l’année avec l’alignement qu’ils ont sous les yeux.

Ils ne disposent donc que de quelques heures pour mettre la touche finale à leur travail. Déjà, en pleine pandémie, plusieurs ont été agressifs. Tant pis si les estrades sont vides, quand le train passe, les hommes de hockey veulent embarquer!

Ce n’est probablement pas terminé. Le marché semble en ébullition et tout porte à croire que nous aurons droit à quelques coups d’éclat en fin de semaine.

Coup d’œil sur les principaux dossiers à suivre. À noter que ces lignes sont écrites vendredi matin, pour respecter l’heure de tombée du Mag Sports.

La saga Joshua Roy

Le mariage entre Joshua Roy et les Sea Dogs n’a jamais été facile. Rappelez-vous dans les jours précédant le repêchage il y a deux ans, les Sea Dogs tardaient à annoncer que Roy allait être le premier choix. Le clan du jeune homme l’a pris de travers et il a menacé de ne pas se présenter sur le podium.

Ils ont fini par faire la paix, Roy est devenu le premier choix, comme prévu, mais moins de deux ans plus tard, il exige un transfert. Et pas question de reculer, Roy ne s’est même pas déplacé à St-John après les Fêtes, il attend chez lui!

Trevor Georgie n’a sûrement pas apprécié. Le directeur général des Sea Dogs exigeait donc – tenez-vous bien – cinq choix de première ronde pour échanger Roy dans ses premiers pourparlers!

Personne n’a mordu, évidemment. Il y a une limite à surpayer. Georgie serait revenu sur Terre, et les discussions sont un peu plus sérieuses avec quelques équipes. Les Sea Dogs cherchent des premiers choix, mais aussi un joueur en mesure de les aider tout de suite. Ils croient en leurs chances ce printemps. Ils ont d’ailleurs acquis le vétéran gardien de 20 ans Zachary Emond cette semaine.

Les rumeurs lient Roy au Phoenix de Sherbrooke, de même qu’aux Voltigeurs de Drummondville. Gardez quand même les Huskies de Rouyn-Noranda et les Saguenéens de Chicoutimi à l’œil: ils ont eux aussi des vétérans disponibles en mesure de plaire aux Sea Dogs…

Roy n’est pas le seul surdoué de 17 ans qui pourrait faire ses valises d’ici lundi. Il faut surveiller Zachary Bolduc, même s’il semble de plus en plus improbable qu’il quitte Rimouski. L’Océanic vient de le décorer d’une lettre sur son maillot. Rappelons que les Remparts et les Olympiques ont manifesté un intérêt très sérieux pour Bolduc, pressenti pour être un choix de première ronde au prochain repêchage de la LNH.

Maison nette chez les Voltigeurs?

Quand il a échangé Isiah Campbell, vétéran de 20 ans, cette semaine, Philippe Boucher semblait positionner son équipe en vue de l’an prochain.

Le directeur général des Voltigeurs est peut-être prêt à sacrifier davantage de temps, s’il reçoit une offre à son goût pour son capitaine Xavier Simoneau. Ce dernier devrait revenir pour une cinquième saison dans la LHJMQ l’an prochain, mais ce n’est quand même pas garanti. C’est loin d’être une mauvaise idée de Boucher de tester sa valeur sur le marché.

On dit aussi qu’il prend les appels pour William Dufour, attaquant de puissance de 18 ans. Même raisonnement que pour Simoneau: Boucher peut être patient, Dufour sera de retour l’an prochain. Mais si une offre permet à l’équipe d’être encore plus compétitive dans deux saisons, Boucher sera à l’écoute.

Sags vendeurs ou acheteurs?

Vendeurs ou acheteurs, les Saguenéens?

Yanick Jean a finalement pris sa décision, et elle sera dévoilée dans les prochaines heures. Je parie qu’il se range dans le camp des acheteurs, puisque le marché s’est un peu refroidi et qu’il n’aurait pas reçu les offres espérées pour ses vétérans.

Ça ne veut pas dire qu’il dépensera sans compter. Sa banque de choix est maigre. Il a peu de jeunes de valeur. Sa seule grosse carte pour aller chercher un joueur d’impact, c’est d’offrir Hendrix Lapierre en compensation l’an prochain. Pas sûr qu’il va embarquer là-dedans.

Bref, il faut s’attendre à du mouvement chez les Sags. Des additions plutôt que des soustractions. Mais Jean devra peut-être se contenter d’éléments de profondeur…