Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Hendrix Lapierre a été retranché du camp d'Équipe Canada junior jeudi matin. Il aura une autre chance de participer au Championnat mondial de hockey junior l'an prochain. 
Hendrix Lapierre a été retranché du camp d'Équipe Canada junior jeudi matin. Il aura une autre chance de participer au Championnat mondial de hockey junior l'an prochain. 

Équipe Canada junior: Lapierre aura une autre occasion

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Rares sont les hockeyeurs qui atteignent la LNH sans avoir été retranchés au moins une fois dans leur vie.

Pour la majorité des surdoués, ce premier échec survient souvent au camp de sélection d’Équipe Canada junior (ÉCJ). C’est arrivé à Claude Giroux à 18 ans. C’est arrivé à Hendrix Lapierre au même âge jeudi.

L’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi a fait partie des sept joueurs retranchés avant même d’avoir l’occasion de disputer le dernier match intra-équipe en soirée. La veille, le Gatinois avait senti que le terrain était en train de lui glisser sous les pieds avant le troisième match intra-équipe. Son intuition était à point. Ses compétiteurs ont mieux fait que lui. Entouré des meilleurs hockeyeurs au monde après avoir été tenu à l’écart du jeu pendant presque un an, il avait pris du retard et devenait un candidat facile à laisser partir.

«Les joueurs retranchés n’ont pas à avoir honte. Cette année, spécialement à l’attaque, la compétition était vive. Ils peuvent être fiers du simple fait d’avoir été invités au camp de sélection. Dans le cas d’Hendrix, il a apporté beaucoup d’énergie. Ce n’est pas une coupe facile. Nous l’aimons beaucoup. En même temps, au jeu des comparaisons, nous avons préféré d’autres joueurs», a expliqué l’entraîneur-chef André Tourigny jeudi midi.

Les compagnons de trio de Lapierre dans le match de mercredi ont également été retranchés. Shane Wright, la jeune merveille de 16 ans, a subi l’affront de sa première coupe à vie. Cole Schwindt, un espoir des Panthers de la Floride, a aussi été libéré jeudi.

«C’est plus la qualité des autres attaquants qui a fait la démarcation entre les joueurs retenus et ceux qui ont été retranchés. Ceux qui sont encore là ont eu d’excellentes performances. Quand tu diriges l’équipe nationale et que tu coupes un joueur, ce n’est pas qu’il n’est pas assez bon. Ce sont plus les autres qui placent la barre plus haute. C’est là que la séparation s’est créée», a ajouté André Tourigny.

Dans le cas de Lapierre, il aura l’occasion de faire comme Claude Giroux et d’avoir une autre occasion à 19 ans. À cet âge, l’ancien des Olympiques de Gatineau (repêché au 22e rang de la première ronde dans la LNH comme Lapierre) avait mené l’équipe canadienne à la médaille d’or. Là-dessus, Tourigny ne semblait pas très inquiet pour l’avenir de l’espoir des Capitals de Washington.

«Il a de l’avenir dans le programme national. Il a raté une saison presque complète. Il est revenu en force cette année. Il a démontré son caractère. Il a une belle personnalité. C’est un bon joueur de hockey capable de passer la rondelle et de voir le jeu sur la glace. Il peut faire beaucoup de choses. C’est une question de temps pour lui. Il doit continuer de travailler fort. D’un joueur à l’autre, le développement est différent. En un an, beaucoup de choses vont changer. Il doit s’assurer d’être du bon côté des changements», a expliqué celui qui avait justement vu Claude Giroux et les Olympiques battre ses Huskies de Rouyn-Noranda en finale de la coupe du Président de 2008.

Autres coupes et survivants

À part Lapierre et ses partenaires de trio, les gardiens Brett Brochu (London) et Tristan Lennox (Saginaw) ainsi que les attaquants Adam Beckman (Spokane) et Tyson Foerster (Barrie) n’ont pas survécu au couperet. Shane Wright tentait de devenir le sixième joueur de 16 ans à se tailler un poste avec la formation canadienne.

Il reste maintenant 34 joueurs pour les 25 postes disponibles, dont l’autre attaquant des Saguenéens, Dawson Mercer, qui a remporté la médaille d’or l’an dernier. D’autres joueurs de la LHJMQ, soit les attaquants Mavrik Bourque, des Cataractes, Jacob Pelletier, des Foreurs et Samuel Poulin, du Phoenix, ainsi que les défenseurs Justin Barron, des Mooseheads, Lukas Cormier des Islanders et Jordan Spence, des Wildcats, sont également toujours sur les rangs.

Les prochaines coupes devraient avoir lieu vendredi matin.