Plusieurs laboratoires de Québec travaillent actuellement sur le développement d’un vaccin contre la COVID-19.
Plusieurs laboratoires de Québec travaillent actuellement sur le développement d’un vaccin contre la COVID-19.

Vaccin contre la COVID-19: étude clinique réalisée en partie à Québec

Syneos Health, une firme de Québec spécialisée dans les essais cliniques, vient récemment d’annoncer une toute nouvelle étude sur un vaccin contre la COVID-19. L’entreprise est actuellement à la recherche de volontaires pour participer à l’étude qui se tiendra au courant des mois de juillet et d’août à Québec et à Montréal.

Selon l’information disponible sur son site web, Syneos Health est à la recherche d’hommes et de femmes en bonne santé, non-fumeurs et qui ont entre 18 et 55 ans. Les volontaires seront soumis à deux confinements de 4h chacun lors desquels ils recevront une injection intramusculaire du vaccin à l’essai. Afin d’assurer un suivi serré, l’étude comprend cinq entrevues téléphoniques et quatre «visites de retour», c’est-à-dire que les participants devront se rendre dans les bureaux de Syneos Health à Montréal ou à Québec afin de faire évaluer leur état de santé. 

Syneos Health a refusé de dévoiler, au Soleil, l’identité de ce client dont les essais cliniques, sur des humains, débuteront à l’été.

Plusieurs laboratoires de Québec travaillent actuellement sur le développement d’un vaccin contre la COVID-19. Medicago est de ceux dont les recherches avancent rapidement. Selon Marie-Pier Côté, relationniste pour l’entreprise, le laboratoire devrait d’ailleurs débuter ses essais cliniques en juillet ou en août. Mme Côté n’est toutefois pas en mesure de confirmer au Soleil avec qui le laboratoire fera affaire pour ses tests cliniques.

Le 12 mars dernier, Medicago annonçait avoir réussi la production de plusieurs particules pseudo-virales (PPV) grâce à un gène du SARS-CoV-2, une étape cruciale pour la production d’un vaccin. Afin d’étudier notamment son efficacité, le vaccin est actuellement en tests «précliniques», c’est-à-dire qu’il est testé sur des cellules et des souris vivantes. Medicago espère soumettre un dossier complet, prêt à être revu par les autorités, d’ici novembre 2021.

Le Centre de Recherche en Infectiologie de l’Université Laval mène lui aussi un projet de recherche sur un vaccin contre la COVID-19. L’étude planche sur un vaccin qui combinerait un immunostimulateur ainsi qu’une molécule permettant de cibler directement le coronavirus dans le corps humain. Selon des médias européens, le vaccin, étudié en partenariat avec les hôpitaux universitaires de Genève, la société MaxiVAX et la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, serait testé sur des souris dans les semaines à venir. Aucune date précise n’est encore connue en ce qui concerne les tests cliniques sur ce vaccin.