Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sur 4500 doses annoncées, moins de 200 personnes vaccinées avec l’app NotifVAX dans la Capitale-Nationale 

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Depuis qu’elle est en fonction, l’application mobile NotifVAX, qui permet d’être notifié des doses de vaccin disponibles à proximité, a réussi à convaincre moins de 200 personnes de se faire vacciner, sur un total de 4500 doses publicisées.

La solution numérique a été implantée le 12 juillet dans la région de la Capitale-Nationale. Huit jours plus tard, 171 personnes avaient obtenu un vaccin contre la COVID-19 par son entremise.

L’application NotifVAX informe l’utilisateur des rendez-vous libres près de lui. Des notifications lui sont envoyées en fonction des annulations de rendez-vous, des doses restantes en fin de journée, des baisses d’achalandage et des vaccins disponibles dans les centres de vaccination ou à bord du Vaccin-O-Bus.

L’initiative du CIUSSS de la Capitale-Nationale a jusqu’ici réussi à rejoindre 1200 citoyens qui ont téléchargé l’application sur leur cellulaire ou autre appareil mobile.

C’est donc dire qu’environ 14% d’entre eux ont concrétisé leur action en allant recevoir leur dose.

Certains ont entre autres mentionné n'avoir reçu aucune notification concernant une place disponible. Pourtant, beaucoup de doses ont fait l’objet d’une notification sur l’application NotifVAX. Au total, on recense en effet 4500 doses publicisées via la nouvelle option numérique depuis la date de son implantation.

Pas encore 75% chez les jeunes

Le CIUSSS espérait répondre à un besoin d’instantanéité de la population, surtout chez les jeunes adultes. L’organisation ne cesse donc de multiplier les solutions de «dernière minute» sur le territoire, notamment avec le sans rendez-vous et le Vaccin-O-Bus.

Lentement mais sûrement dira-t-on, car en date du 12 juillet, 3000 personnes de 18 à 29 ans devaient encore tendre le bras pour que leurs groupes atteignent la cible de 75% de vaccinés avec une première dose.

Moins de 10 jours plus tard, la campagne semble avoir progressé au sein des retardataires, puisqu’on compte à peine plus de 2000 rendez-vous à prendre pour franchir la cible, soit 893 chez les 18-24 ans et 1136 chez les 25-29 ans. Dans la Capitale-Nationale, ce sont les deux seules catégories d’âge qui ne dénombrent pas encore 75% de personnes vaccinées.

Chaque jour, en moyenne, presque 400 personnes supplémentaires s’inscrivent afin de recevoir un vaccin dans les cliniques de vaccination, les pharmacies ou les entreprises de la région.