Sondage: bien des médecins rendus anxieux par les équipements de protection

OTTAWA - L’Association médicale canadienne (AMC) a appelé à une plus grande transparence des autorités au sujet de la disponibilité de l’équipement de protection individuelle dans les hôpitaux et les cliniques.

Un récent sondage mené pour l’AMC auprès de 2500 médecins à travers le Canada a révélé que 42 % des répondants n’avaient constaté aucun changement au cours du dernier mois dans la fourniture d’équipements tels que les masques et les visières; 29 % des répondants estimaient même que l’offre était pire maintenant. D’un autre côté, 22 % des répondants disent qu’il y a eu une certaine amélioration de l’offre d’équipement, mais seulement 6 % parlent d’un changement important.

Il s’agit du deuxième sondage du genre mené par l’AMC depuis le début de la pandémie. La première enquête avait recueilli les réponses des médecins à la fin du mois de mars, tandis que le plus récent sondage a été mené il y a une semaine - les 20 et 21 avril.

«Nous nous attendions à une amélioration, mais un tiers des médecins - comme dans le sondage précédent -, craignent toujours de manquer d’équipement de protection individuelle dans les jours qui suivent», a déclaré le président de l’AMC, le docteur Sandy Buchman. Ces inquiétudes étaient légèrement plus prononcées chez les médecins en clinique que chez les médecins dans les hôpitaux, a-t-il dit.

L’incertitude quant à l’approvisionnement limité en équipement de protection s’ajoute aux inquiétudes liées à l’infection elle-même, a rappelé M. Buchman: 96 % des médecins interrogés ont soutenu qu’ils éprouvaient un certain niveau d’anxiété. Les médecins craignent de devenir des vecteurs du virus et de le transmettre aux patients, de tomber malades eux-mêmes ou, pire encore, de le transmettre à leurs proches, a déclaré M. Buchman.

La grande majorité - 88 % - a déclaré qu’une plus grande offre d’équipement de protection réduirait leur anxiété pendant la pandémie et 68 % ont estimé qu’il serait utile de disposer de plus d’informations à ce sujet.

Le gouvernement fédéral a offert des séances d’information publiques sur ses commandes en cours pour plus de masques, blouses, gants et autres équipements de protection sur un marché très concurrentiel à l’étranger, ainsi que des efforts pour réorganiser la production nationale.

Le docteur Buchman reconnaît que le gouvernement travaille très fort pour acquérir ce qui est nécessaire afin de lutter contre la COVID-19. Mais il soutient que les médecins aimeraient obtenir des informations précises sur le moment où ces équipements arriveront dans les hôpitaux et les cliniques, ce qui pourrait apaiser leurs angoisses.

L’enquête a montré quelques améliorations mineures. Dans tout le pays, 33 % des médecins interrogés ont déclaré qu’ils disposeraient de suffisamment de masques chirurgicaux pour durer au moins 10 jours, contre seulement 20 % il y a trois semaines. Les médecins ont signalé des améliorations similaires pour les gants, blouses, visières et masques N95.

Une majorité de médecins - 83 % - a déclaré qu’une augmentation du dépistage du virus apaiserait également leurs angoisses.