Les familles sont nombreuses à se pointer dans les centres de dépistage de la COVID-19 depuis quelques semaines alors que les résultats de tests positifs se multiplient en Estrie comme ailleurs au Québec.
Les familles sont nombreuses à se pointer dans les centres de dépistage de la COVID-19 depuis quelques semaines alors que les résultats de tests positifs se multiplient en Estrie comme ailleurs au Québec.

S’isoler ou non? Et pour combien de temps?

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Les familles sont nombreuses à se pointer dans les centres de dépistage de la COVID-19 depuis quelques semaines alors que les résultats de tests positifs se multiplient en Estrie comme ailleurs au Québec. Des questions demeurent chez plusieurs personnes : dois-je m’isoler? Combien de temps? Puis-je aller travailler?

Voici les grandes lignes à suivre si vous passez un test de dépistage de la COVID-19, si vous recevez un diagnostic positif ou si un de vos contacts rapprochés reçoit un diagnostic positif*.

Vous avez reçu un diagnostic positif de COVID-19 ?*

En général, vous pouvez arrêter l’isolement si toutes les conditions suivantes sont réunies :

• 10 jours se sont écoulés depuis le début de vos symptômes;

• Vous n’avez plus de fièvre depuis au moins 48 heures (sans avoir pris un médicament contre la fièvre);

• Vos symptômes se sont améliorés depuis au moins 24 heures (excluant la toux ou la perte de l’odorat, qui peuvent durer plus longtemps).

Vous avez été en contact avec une personne qui a reçu un diagnostic positif de COVID-19 ?*

Si vous ne développez pas de symptômes, vous pouvez arrêter l’isolement préventif 14 jours après votre dernier contact avec le cas confirmé de COVID-19 même si vous avez eu un test pour la COVID-19 et que le résultat est négatif.

Si vous vivez dans la même maison que le cas, vous pouvez arrêter l’isolement:

• 14 jours après le début de l’application des mesures recommandées par la Santé publique;

• 14 jours après la levée de l’isolement du cas, si les mesures recommandées n’ont pas été appliquées par la Santé publique.

Si vous développez des symptômes, vous pouvez arrêter votre isolement si toutes les conditions suivantes sont réunies :

• 10 jours se sont écoulés depuis le début de vos symptômes;

• Vous n’avez plus de fièvre depuis au moins 48 heures (sans avoir pris un médicament contre la fièvre);

• Vos symptômes se sont améliorés depuis au moins 24 heures (excluant la toux ou la perte de l’odorat, qui peuvent durer plus longtemps).

10 ou 14 jours d’isolement ?*

Ainsi, si vous avez été en contact avec une personne qui a reçu un diagnostic de la COVID-19 et que vous ne développez pas de symptômes, vous devez rester en isolement 14 jours, c’est-à-dire plus longtemps que la personne qui a été malade (isolement de 10 jours). Cela sème de l’incompréhension chez plusieurs personnes.

« On le rappelle, l’isolement doit être de 14 jours parce que c’est la période où le virus est potentiellement en incubation. Ça peut être plus court que ça, mais ça peut aller jusqu’à 14 jours. Les contacts significatifs des personnes positives doivent donc rester en isolement, chez elles, pour protéger les autres personnes et ralentir la propagation du coronavirus », explique le directeur de la Santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier.

Le retour d’un test de COVID-19 négatif ne veut pas non plus dire que la personne peut sortir de son isolement.

« Les gens doivent rester en isolement même s’ils vont passer un test dont le résultat est négatif. Pourquoi? Parce que le virus peut être en incubation et qu’on ne le dépiste pas encore lors du test. Mais les gens peuvent devenir positifs trois, quatre, cinq jours plus tard. Un test négatif ne veut pas dire que c’est un laissez-passer pour retourner au travail ou à l’école », ajoute le Dr Poirier.

Vous êtes en attente d’un résultat du test de COVID-19 ?*

Vous devez vous isoler en attendant votre résultat de test si :

• Vous présentez des symptômes de la COVID-19;

• Vous avez été identifié comme un contact d’un cas de COVID-19;

• Vous êtes de retour d’un voyage à l’étranger.

Si vous ne répondez à aucun de ces critères (par exemple si vous avez subi un test en prévision d’une chirurgie), vous n’avez pas à vous isoler.

*Ces recommandations doivent être appliquées à moins d’une recommandation différente de la Santé publique. Les consignes peuvent aussi changer à tout moment. La référence pour les données mises à jour en tout temps est la suivante : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/.