Des critiques ont mis en doute la mortalité officielle, accusant Moscou de sciemment la sous-estimer.
Des critiques ont mis en doute la mortalité officielle, accusant Moscou de sciemment la sous-estimer.

Russie: un nouveau comptage double les morts liées à la Covid en avril

MOSCOU — La Russie a enregistré 2712 morts liées au coronavirus en avril, soit plus du double des décès recensés auparavant, selon des statistiques basées sur une nouvelle méthode de comptage et publiées samedi par l’agence publique Rosstat.

Les chiffres officiels indiquaient jusqu’à présent que 1152 personnes étaient décédées en Russie du coronavirus en avril. Les autorités russes avaient précisé que ce bilan ne prenait en compte que les cas où le coronavirus était établi comme cause principale du décès.

Mais le ministère russe de la Santé a annoncé fin mai qu’il allait revoir ses méthodes de comptage en suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, qui plaide pour une comptabilisation des causes annexes ou des cas suspects.

Dans son bilan de la mortalité en avril, Rosstat a ainsi précisé que la cause principale du décès est le Covid-19 pour 1270 cas, et dans 435 autres, le virus a eu une «influence significative» dans la mort du patient.

Pour 390 morts, le coronavirus est soupçonné d’être la cause principale du décès, mais n’a pu être identifié, selon Rosstat.

Enfin, 617 autres patients souffrant en Russie du coronavirus sont décédés en avril sans que le virus ait eu une «influence significative» dans leur mort, selon Rosstat.

La Russie a également enregistré samedi 8706 nouvelles contaminations, un nombre en croissance stable depuis plus de trois semaines, portant le total à 520 129 cas.

Des critiques ont mis en doute la mortalité officielle, accusant Moscou de sciemment la sous-estimer.

La Russie a expliqué ses chiffres plus faibles, comparés aux pays occidentaux, par le fait qu’elle ne comptait en premier lieu que les décès dont la cause première, après autopsie, est le coronavirus, quand d’autres pays recensent la quasi-totalité des morts de patients testés positifs.

Les autorités russes soutiennent aussi que l’épidémie étant arrivée plus tard en Russie, le pays a eu le temps de préparer ses hôpitaux et de développer une politique massive de dépistage.

D’après la vice-Première ministre russe Tatiana Golikova, la publication de la mortalité en avril a été retardée par les délais des autopsies pratiquées dans les régions russes.

Selon elle, les chiffres de Rosstat établissent à 2,6% le taux de mortalité parmi les cas de coronavirus enregistrés en avril.

«Le principal choc (dans la hausse des décès) interviendra en mai et sans doute pendant la première partie de juin», a ajouté samedi Mme. Golikova, lors d’une réunion télévisée.

La capitale Moscou, fortement touchée, a déjà enregistré 15 713 décès en mai -- une mortalité sans précédent depuis 10 ans -- dont 5.260 morts en lien avec le nouveau coronavirus.