L’annulation du festival dans sa forme originale était devenue pratiquement inévitable après la demande de Québec d’annuler tous les festivals jusqu’au 31 août en raison de la crise de la COVID-19.
L’annulation du festival dans sa forme originale était devenue pratiquement inévitable après la demande de Québec d’annuler tous les festivals jusqu’au 31 août en raison de la crise de la COVID-19.

Pas de FMG «dans sa forme originale» en 2020 

Le Festival des montgolfières de Gatineau (FMG) tombe à son tour. La direction de l’événement a confirmé, mercredi, que l’édition 2020 qui devait se dérouler du 3 au 7 septembre n’aura pas lieu «dans sa forme originale». 

«Pour souligner la grande résilience de sa communauté et conserver le lien avec ses précieux partenaires et festivaliers, le FMG poursuit l’élaboration de différents scénarios et alternatives en remplacement de l’événement habituel», a toutefois précisé la direction de l’événement par voie de communiqué. Une décision à cet effet est attendue vers la mi-juin, mais les festivaliers ne doivent pas nourrir de trop d’attentes par rapport aux grands spectacles en plein air auxquels ils ont été habitués au parc de La Baie depuis 33 ans. 

«On pourra aller aussi loin que la créativité nous le permettra, mais il est encore trop tôt pour donner des indications sur les pistes de réflexion que nous avons, a affirmé la directrice générale de l’événement, Sandra Cloutier. Nous travaillons avec des plans A,B,C,D et E. Dans tous les scénarios que nous envisageons, on retrouve des éléments de nos grands axes, mais il faudra ensuite voir avec la Direction de la santé publique ce qu’il sera possible de faire ou non.»

L’annulation du festival dans sa forme originale était devenue pratiquement inévitable après la demande de Québec d’annuler tous les festivals jusqu’au 31 août en raison de la crise de la COVID-19.

«Les mesures sanitaires, l’annulation des festivals pour la saison estivale et la fermeture temporaire prolongée de nombreux commerces nous amènent à conclure que tous ces facteurs génèrent des impacts majeurs sur les opérations et la pérennité de l’organisation, précise le communiqué. Le montage du site débutant plusieurs semaines à l’avance et nécessitant la présence de centaines de travailleurs par moment, la baisse des revenus, dont ceux de la billetterie, affectant le budget d’exploitation, l’impossibilité de respecter les standards habituels et générant les 177 000 visites attendues annuellement et plusieurs investissements étant nécessaires à l’avance en préparation de l’événement, voilà tous des exemples menant à la décision.»

Mme Cloutier précise que des dépenses avaient déjà été engagées pour la 33e édition du FMG, mais rien qui pourrait mettre à risque la pérennité de l’événement.