L’ex-ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette
L’ex-ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette

Médecins dans les CHSLD: Gaétan Barrette et Diane Francoeur lèvent la main

L’ex-ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette, et sa successeure à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), la Dre Diane Francoeur, ont répondu à l’appel du premier ministre François Legault et iront prêter main-forte dans les CHSLD.

«J’ai répondu présente à l’appel de @françoislegault et irai prêter main-forte dès demain matin [jeudi], tout comme plusieurs collègues. Un appel à la solidarité a été transmis à tous les médecins spécialistes. Combattons ensemble», a annoncé la Dre Francoeur sur Twitter, mercredi après-midi. À Radio-Canada, elle a précisé qu’elle attendait son «assignation».

Le DGaétan Barrette, lui, a signalé qu’il se portait volontaire pour aller prêter main-forte en CHSLD, mais il a posé deux conditions, soit que l’établissement ne soit pas trop loin de chez lui et qu’il puisse compter sur l’équipement de protection nécessaire. Le radiologiste de formation a aussi indiqué qu’il était prêt à faire «n’importe quoi» en CHSLD.

Plusieurs médecins de famille et spécialistes ont toutefois rappelé sur Twitter que les tâches des infirmières ou des préposés aux bénéficiaires nécessitaient une formation et un savoir-faire pour lesquels ils n’étaient pas formés, soulevant un enjeu de sécurité pour les usagers.

Quant à la question de la rémunération, elle est loin d’être réglée, l’urgence étant de venir en aide d’urgence aux usagers des CHSLD, dramatiquement touchés par la COVID-19, dixit le gouvernement Legault. En principe, les enveloppes de rémunération des médecins sont fixées au Québec. 

D’autres politiciens ont offert leur aide, dont le libéral Enrico Ciccone, qui a déclaré sur Twitter avoir «levé la main avec mon équipe de circonscription» (Marquette). «J’attends mon déploiement. Nous sommes prêts à laver les planchers s’il le faut», a dit l’ancien joueur de hockey.   

Des humoristes ont aussi levé la main. «À 211$ de l’heure, je peux aller prêter main-forte, changer des couches et aider à nourrir les gens dans un CHSLD. Dites-moi lequel. Je peux être là dans 30 minutes», a twitté Louis T.

À la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), on signale que les médecins de famille ont répondu présents depuis le début de la pandémie. «Résidences intermédiaires et pour personnes âgées, soins à domicile, salles d’urgence, GMF, supercliniques, unités d’hospitalisation d’obstétrique, soins palliatifs, etc. Ils sont au front comme jamais en raison de leur polyvalence. S’ils peuvent en faire plus, ils vont le faire. Mais tous ceux pouvant aider en CHSLD doivent contribuer, cela ne peut pas reposer sur quelques individus ou une ou deux professions», a fait valoir la FMOQ sur les réseaux sociaux. 

Toujours sur les réseaux sociaux, un médecin spécialiste a confié avoir eu à faire des examens (payés par la RAMQ) sans protection suffisante en clinique privée. 

«Je le fais comme tout personnel soignant par vocation, connaissant très bien les risques d’une protection insuffisante. Or aujourd’hui, le premier ministre nous dit, à moi et à mes confrères spécialistes, qu’on est des sans-coeurs et que nous devrions tous être en train de donner des soins (...) dans les CHSLD, et qu’il est prêt à payer 2500$ par jour pour que nous allions changer des couches et distribuer repas et pilules. Je vous le dis sincèrement, hier, ça aurait été beaucoup plus payant pour moi d’aller changer des couches que de faire les examens nécessaires aux patients», affirme ce médecin spécialiste.

Pendant ce temps, dit-il, «Justin Trudeau offre les services de l’armée, mais pour l’instant, M. Legault refuse de les demander». «Pour Haiti et les inondations, ok, mais pas pour cette crise humanitaire», souligne le médecin.