Afin de bien implanter les mesures de précaution, la Ferme Bédard Blouin dans Beauport ne rouvrira que le jeudi 23 avril.
Afin de bien implanter les mesures de précaution, la Ferme Bédard Blouin dans Beauport ne rouvrira que le jeudi 23 avril.

Les jardineries ouvrent dès mercredi, mais pas toutes

Lundi, le premier ministre François Legault annonçait la reprise du secteur de la construction, mais aussi des jardineries et des pépinières ouvertes au public, ainsi que les activités des architectes et entrepreneurs paysagistes. Cependant, ne vous ruez pas vers votre jardinerie préférée, car rien ne garantit qu’elle sera ouverte.

Il serait préférable de contacter le commerce avant de s’y rendre et risquer de se cogner à une porte close. C’est le cas de la Ferme Bédard Blouin qui ne sera ouverte que le jeudi 23 avril.

«Nous n’avons pas encore eu les protocoles [de la part de la Santé publique], donc nous ne serons pas ouverts à partir de demain [15 avril]», explique Sarah Bédard, copropriétaire de la Ferme Bédard Blouin, à qui Le Soleil avait parlé la semaine dernière. «On attend les panneaux de plexiglas pour les caisses. On a des mesures à prendre et on veut prendre le temps de bien les implanter.»

Mme Bédard ajoute qu’elle attend de connaître le nombre maximal de gens admis dans les jardineries. «On ne sait pas s’il s’agit de 70 à 80 clients ou personnes. Il y a une nuance, car le dernier inclut aussi les employés. Mais au moins, un centre-jardin, c’est grand, ce n’est pas comme une pharmacie», opine-t-elle.

Cependant, Mme Bédard affirme que des employés procéderont à la distribution de gel désinfectant et au nettoyage des paniers roulants à l’entrée.

Christian Brunet, le président de Québec Vert — qui était jusqu’à tout récemment la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec —, confirme que les protocoles de l’Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ) n’étaient toujours pas disponibles mardi matin. «On attend la validation d’une heure à l’autre», dit-il. «En attendant, on dit à nos membres de s’inspirer de ce qui se fait dans les épiceries.»

D’un autre côté, certains sont prêts à ouvrir dès mercredi, comme Horto Verdi, à Saint-Georges et à Lac-Etchemin. «Nous ouvrirons à partir de demain [mercredi]. Notre protocole de distanciation est prêt depuis au moins une semaine», affirme Christian St-Pierre, copropriétaire de Horto Verdi.


« On a réinstallé différemment certaines tablettes et fait quelques réaménagements, mais nous sommes prêts. Ce n’est pas pire qu’en épicerie. »
Christian St-Pierre, copropriétaire de Horto Verdi

«Notre centre-jardin nous permet de faire un trajet à sens unique. Les gens entrent par une porte et sortent par une autre. Il n’y aura pas de croisement dans la clientèle. Et notre personnel a été avisé de faire attention», ajoute-t-il, en précisant que les employés prendront leur heure de dîner à des heures différentes, question d’éviter les contacts inutiles.

Le retour des activités permettra à Horto Verdi de rappeler les cinq employés mis à pied au moment où le Québec a été mis sur pause. «On va pouvoir les rappeler et leur demander de rentrer d’ici lundi. C’est sans compter sur les gens aux caisses et à la manutention pour servir les clients», explique M. St-Pierre.

De son côté, la Ferme Bédard Blouin compte diriger ses clients vers la vente en ligne ou sur commande avec cueillette en jardinerie. «Nous allons continuer à faire la livraison pour nos clients âgés de 70 ans et plus en même temps que nous servirons nos clients en magasin», dit Mme Bédard.

Pas un acquis

Le président de Québec Vert insiste à rappeler que rien n’est acquis dans cette décision du gouvernement de rouvrir le secteur de l’horticulture ornementale.

«Une chose est sûre, et le gouvernement a insisté avec nous ce matin [lundi] : il faut respecter ces règles-là. Ce n’est pas définitif que nous aurons le droit d’être ouverts. S’il [le gouvernement] se rend compte que ça devient le bordel dans nos commerces dans nos pratiques, il se garde droit de fermer un secteur. Je compte sur vous pour respecter ces règles-là», a déclaré M. Brunet dans une vidéo partagée dans Facebook lundi.