Les aidants naturels de plus de 70 ans pourront entrer dans les CHSLD publics

La direction de la Santé publique du Québec va à l’encontre de ses propres recommandations en autorisant le déconfinement des personnes de 70 ans et plus qui vont demander à faire reconnaître leur statut d’aidant naturel pour pouvoir se rendre auprès d’un conjoint hébergé dans un CHSLD public.

Le Quotidien a obtenu en milieu de soirée, mercredi, du service des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux, les directives ministérielles qui vont permettre à ces personnes d’entrer dans les CHSLD.

La permission de déconfinement pour les personnes de 70 ans et plus est inscrite dans la section « Consignes pour l’assouplissement des mesures concernant la présence des personnes proches aidantes dans les CHSLD ». Au lieu d’interdire à ces personnes l’accès au CHSLD, le gouvernement tente de les dissuader de le faire.

« Ces personnes doivent être connues du personnel ou des gestionnaires du CHSLD pour leur implication auprès du résident. Il est fortement recommandé que les personnes proches aidantes de 70 ans et plus demeurent chez elles », stipule la directive ministérielle.

La directive précise d’autre part les critères qui permettront à des résidents d’avoir droit à un proche aidant.

« Les résidents qui pourront recevoir le soutien d’une personne proche aidante sont ceux qui nécessitent ce soutien et qui en bénéficiaient antérieurement aux mesures de restriction de visites imposées en raison de la COVID-19. »

L’autre catégorie se définit comme « les résidents qui pourront recevoir le soutien d’une personne proche aidante sont ceux qui nécessitent un soutien, au-delà du personnel en place, pour répondre à certains besoins de base qui étaient offerts avant la pandémie ».

Après avoir émis de très sérieuses réserves quant à l’ouverture des CHSLD aux proches aidants, le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est plié à la décision de la Santé publique, nonobstant le risque que cette ouverture risque de faire entrer la COVID-19 dans les 15 CHSLD de la région qui sont parvenus jusqu’à maintenant à protéger les résidents contre un virus particulièrement dangereux pour les personnes âgées et malades.