Le Valinouët a perdu 20 % de sa saison

L’interruption soudaine de la saison de ski à la station Le Valinouët, de Saint-David-de-Falardeau, aura occasionné une baisse de 20 % des revenus pour l’exercice 2019-2020, tout en entraînant un réaménagement du calendrier pour les projets de piste de vélo de montagne et de reconstruction du chalet principal.

En entrevue au Quotidien, Alain Tremblay, directeur général de la station, constate ces jours-ci que les skieurs ont manqué de bien belles journées de glisse alors que les pentes du mont Victor-Tremblay sont encore toutes enneigées, d’autant plus qu’environ 50 cm de neige sont tombés la semaine dernière.

« C’est plate, ce qui est arrivé avec la pandémie, puisque pour nous ça arrive dans une année-charnière », mentionne M. Tremblay.

Il fait référence à la reconstruction du chalet principal débutée l’automne dernier qui subira un délai de livraison supplémentaire, malgré l’annonce du premier ministre François Legault du retour à plein régime des activités de la construction le 11 mai prochain.

Le calendrier original prévoyait la fin des travaux de la première section du bâtiment le 1er août. Le début de septembre est maintenant l’objectif visé.

L’extension des pistes de vélo de montagne sera partiellement reportée alors qu’il était prévu d’en ajouter entre 15 et 20 kilomètres aux cinq existants. Il a été décidé de modifier le projet pour l’ajout de 10 km uniquement.

inquiétudes pour l’automne

Même si la prochaine saison de ski 2020-2021 est encore éloignée, M. Tremblay est déjà préoccupé. Il se demande si, en décembre prochain, il faudra faire grimper les skieurs à raison d’une personne par chaise en vertu des règles qui seront édictées par la Santé publique.

Le directeur ajoute qu’il y a trois semaines, la station a obtenu un décret ministériel afin que le personnel puisse procéder aux travaux d’entretien mécanique des télésièges.

La réduction de la saison de ski de 20 % a été accompagnée de l’annulation de la période de prévente des billets de saison. Sur ce sujet, M. Tremblay ne semble pas préoccupé outre mesure puisqu’il s’attend à ce que la mise en vente automnale permette de se reprendre.

« Personne n’a connu une telle situation à part ceux qui ont vécu la Grippe espagnole et qui sont tous décédés », ironise-t-il.

Par ailleurs, personne parmi les skieurs n’a déposé de réclamation pour obtenir un crédit en raison de la fermeture prématurée et obligée de la station. Il explique que la saison était tout de même avancée et qu’il y a une compréhension de la situation de la part de la clientèle.

Interrogé sur l’opportunité que la station puisse recourir à de l’aide financière de la part des gouvernements, M. Tremblay explique que l’Association des stations de ski du Québec est l’interlocuteur dans ce dossier.

En ce qui a trait à la situation des 65 à 70 employés du Valinouët, M. Tremblay mentionne que tout le monde a pu tirer son épingle du jeu avec l’assurance-emploi et les mesures d’aide gouvernementales.

Du côté de l’Association des stations du Québec, Josée Cusson, directrice des communications, a mentionné que son organisme est en discussion avec les instances du ministère du Tourisme et autres ministères en pour obtenir une aide financière, mais qu’il revient à la direction de chacune des stations de déposer ses demandes selon les besoins.