Selon un sondage mené par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes, 67 % des répondants soutiennent le port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs, comparativement à 58 % il y a un peu plus de deux semaines. Sur la photo: des gens magasinent au marché Atwater.
Selon un sondage mené par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes, 67 % des répondants soutiennent le port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs, comparativement à 58 % il y a un peu plus de deux semaines. Sur la photo: des gens magasinent au marché Atwater.

L’appui au port du masque obligatoire est croissant au Canada

TORONTO — Devant la résurgence des cas de COVID-19, de nombreux Canadiens choisissent à contrecoeur de porter un masque pour arrêter la propagation du virus, indique un nouveau sondage Angus Reid.

Selon cette enquête, seulement 55 % des répondants portent un masque régulièrement lorsqu’ils quittent la maison. Les autres ne le revêtent que rarement ou pas du tout.

L’appui au port obligatoire du couvre-visage dépasse les 70 % dans toutes les provinces du pays, sauf en Alberta (60 %) et en Saskatchewan (55 %).

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a mis en garde ceux qui refusent de porter le masque. Il a indiqué qu’un deuxième confinement aura des conséquences encore plus désastreuses pour l’économie.

«J’ai entendu certains dire que le port du masque est une idée mondialiste. Je leur rappelle que j’en défendais l’idée lorsque l’Organisation mondiale de la santé - une organisation mondialiste - refusait de le recommander. Si le port du masque les irrite, la solution alternative sera un arrêt plus élargi des activités économique si nous sommes frappés par une deuxième vague.»

Pas loin de trois répondants sur quatre (74 %) ont souligné l’inconfort, la certitude de ne pas attraper la COVID-19, l’inefficacité perçue des masques ou l’envie d’imiter ceux qui le ne portent pas.

Le sondage indique aussi que les hommes sont beaucoup moins susceptibles de porter un couvre-visage que les femmes. Une majorité des répondantes, de toutes les catégories d’âge, disent en porter un en quittant la maison.

Et portant, le sondage laisse entendre aussi que la principale préoccupation au pays était la menace représentée par la COVID-19. L’inquiétude est à son plus haut niveau depuis le mois d’avril.

Un soutien croissant

Un autre sondage, celui-là mené par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes, souligne que l’appui au port du masque avait grimpé de près de 10 points de pourcentage du 26 juin au 12 juillet.

Selon cette enquête, 67% des répondants soutiennent le port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs, comparativement à 58 % il y a un peu plus de deux semaines.

Seulement 27 % des répondants s’opposaient à cette mesure.

Samedi, le Québec est devenu la première province à imposer le port du masque à l’intérieur des espaces publics.

Des mesures semblables avaient déjà été décrétées dans diverses villes de l’Ontario, comme Toronto.

L’Association médicale de l’Ontario a demandé au gouvernement provincial de garder les bars fermés, affirmant que cela présente un «risque important» pour des éclosions potentielles.

«Lorsque les gens consomment de l’alcool, les inhibitions sont réduites, ce qui les rend beaucoup moins susceptibles de pratiquer la distance physique, d’adopter le masque et de bonnes mesures d’hygiène pour les mains», a déclaré la présidente de l’AMO, la Dre Samantha Hill.