Dans le domaine des religions, le document, dont l’AFP a eu une copie, prévoit qu’à la condition qu’une distance minimum soit respectée entre les fidèles et que ces derniers portent un masque, «les rassemblements religieux vont pouvoir de nouveau se tenir».
Dans le domaine des religions, le document, dont l’AFP a eu une copie, prévoit qu’à la condition qu’une distance minimum soit respectée entre les fidèles et que ces derniers portent un masque, «les rassemblements religieux vont pouvoir de nouveau se tenir».

L'Allemagne assouplit un peu plus le confinement

BERLIN — L’Allemagne va décider jeudi d’assouplir un peu plus le confinement national anti-coronavirus en rouvrant sous conditions les lieux de culte, musées et aussi zoos, a indiqué à l’AFP une source gouvernementale.

Le gouvernement a préparé un catalogue de mesures en ce sens appelé à être formellement adopté dans l’après-midi lors d’une réunion entre la chancelière Angela Merkel et les présidents des régions allemandes, selon cette source.

Dans le domaine des religions, le document, dont l’AFP a eu une copie, prévoit qu’à la condition qu’une distance minimum soit respectée entre les fidèles et que ces derniers portent un masque, «les rassemblements religieux vont pouvoir de nouveau se tenir».

Berlin estime que les succès enregistrés jusqu’ici grâce aux mesures de confinement de la population pour endiguer l’épidémie «permettent d’assouplir progressivement les mesures».

En outre, le gouvernement fait valoir que dans la mesure où l’exercice des religions fait l’objet d’une protection particulière dans la Constitution, «il est nécessaire d’autoriser à nouveau l’ouverture des lieux de culte».

Les autorités cèdent ainsi à la pression des différentes religions qui se montraient de plus en plus mécontentes, mais aussi, et surtout, de la justice allemande.

La plus haute instance du pays, la Cour constitutionnelle, a en effet sanctionné mercredi la fermeture complète des lieux de culte qui constitue, selon elle, une «intrusion grave» dans la liberté religieuse garantie par les droits fondamentaux et a demandé aux autorités de les autoriser avec des conditions de sécurité, comme le port du masque ou le respect de distances entre fidèles.

Elle avait été saisie d’une plainte d’une association musulmane qui protestait contre l’interdiction de la prière du vendredi en plein mois de jeûne du Ramadan, en dépit de mesures particulières de protection et de prudence.

Par ailleurs, le gouvernement allemand entend autoriser jeudi sous conditions la fréquentation des musées, salles d’expositions, zoos et mémoriaux, selon le document obtenu par l’AFP. Et, selon des médias allemands, il est aussi question d’autoriser la réouverture des aires de jeux pour enfants.

En revanche, toute décision concernant le secteur de la gastronomie, avec restaurants et cafés toujours fermés, a été repoussée au 6 mai.

L’Allemagne est considérée comme l’un des meilleurs élèves dans la gestion de la pandémie. Elle comptait jeudi matin 159 119 cas officiellement déclarés de nouveau coronavirus et 6288 décès, soit un taux de létalité de 4 %, inférieur à la plupart des autres grands pays.

Toutefois, les autorités redoutent une deuxième vague de contamination si le relâchement de la population est trop précipité.