Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La pandémie nuit à la santé mentale des Canadiens [VIDÉO]

La Presse Canadienne
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Un nouveau sondage donne à penser qu’un certain nombre de Canadiens ont subi au cours de la pandémie de COVID-19 un déclin de leur santé mentale, les femmes ayant été généralement plus touchées, de même que les parents célibataires, les sans-emploi, les immigrants récents et les personnes racisées.

Le sondage mené par la firme Léger en collaboration avec l’Association d’études canadiennes précise que parmi les femmes se disant affectées, celles âgées de 18 à 34 ans le sont davantage.

Parmi les parents célibataires, 40 % des répondants ont signalé que leur santé mentale était mauvaise, ou même dans un très mauvais état.

Le sondage précise que parmi les femmes se disant affectées, celles âgées de 18 à 34 ans le sont davantage.

D’autre part, des données tirées de six sondages de la firme Léger qui ont interrogé 9000 répondants entre les 29 octobre et 3 janvier derniers font voir que 25 % des personnes qui vivent au Canada depuis moins de cinq ans ont révélé que leur santé mentale se portait mal, comparativement à 19 % des répondants qui sont nés au Canada.

Parmi les Canadiens d’origine sud-asiatique, 27 % ont dit éprouver des ennuis de santé mentale; cette proportion s’est élevée à 20 % chez les Noirs et 18 % chez les gens originaires de Chine.

Le sondage a été réalisé en ligne les 2 et 3 janvier auprès de 1523 répondants; aucune marge d’erreur n’a pu être calculée.