Le nombre de dépannages alimentaires a augmenté explique de le directeur général de la Fondation Rock-Guertin Denis Fortier.
Le nombre de dépannages alimentaires a augmenté explique de le directeur général de la Fondation Rock-Guertin Denis Fortier.

La demande des dépannages alimentaires augmente

Les denrées qui devaient être distribuées par la Fondation Rock-Guertin à Pâques servent à des dépannages alimentaires. La demande a explosé, déclare le directeur général de l’organisme, Denis Fortier.

« Habituellement, nous devons faire de cinq à huit dépannages alimentaires par semaine. Depuis mercredi de l’autre semaine, c’est une centaine », calcule-t-il.

« Ce sont des gens qui ont perdu leur boulot ou qui ont perdu des heures de travail. Il n’y a plus d’argent qui entre dans leur foyer. Nous travaillons avec les CLSC et les travailleurs sociaux. Ça va très bien. »

Rappelons que La Tribune révélait à la fin mars que la Fondation Rock-Guertin a dû repousser sa distribution de denrées de Pâques en raison des dispositions à prendre pour éviter la propagation du coronavirus. On doit limiter le nombre de bénévoles pour procéder à la distribution. 

Aussi, plusieurs des bénévoles de l’organisme de bienfaisance sont âgés de 70 ans et plus, des gens à qui on demande de demeurer à la maison dans le but de limiter la propagation du coronavirus.

« Les denrées non périssables de Pâques étaient arrivées et il nous restait de la bouffe périssable des paniers de Noël dans les congélateurs. En plus, nous avons reçu des chocolats de Pâque du magasin Rossy de la rue Belvédère. Nous pouvons donc confectionner des dépannages alimentaires intéressants », dit M. Fortin.

« Nous étions équipés pour répondre à la demande. On peut s’attendre à ce que ça augmente encore. » 

Rappelons que c’est en 2016 que la première distribution des Paniers de Pâques avait eu lieu. L’initiative s’ajoutait à celle des Paniers de Noël et des Paniers de la rentrée et vise toujours à apaiser les difficultés des gens dans le besoin durant une période qui peut être plus ardue.

Cette année, on avait entouré la date du 4 avril.