La Capitale-Nationale au 4e rang des régions les plus touchées 

La Capitale-Nationale se situe maintenant au quatrième rang des régions du Québec les plus touchées par la COVID-19. Mardi, 46 nouveaux cas ont été recensés, portant à 79 le nombre de résidents infectés.

La région la plus touchée est celle de Montréal (439 cas), suivie des régions de l’Estrie (130 cas) et de la Montérégie (125 cas). 

Aux 79 résidents de la région de la Capitale-Nationale infectés s’ajoutent deux personnes de l’extérieur ayant été diagnostiquées ici. On ne dénombre encore aucune hospitalisation et aucun décès. 

«La hausse actuelle de cas positifs dans notre région était attendue et devrait se poursuivre au cours des prochaines semaines. Je demande donc à tous de suivre à la lettre les consignes d’isolement prescrites afin d’assurer la santé et la sécurité de la population de notre région», a réitéré par voie de communiqué le directeur de la santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens. 

Les nouveaux cas recensés sont des gens de tous âges ayant été en contact avec des cas positifs ou avec des personnes ayant voyagé à l’étranger, et qui se trouvent présentement en isolement à domicile. 

«Tous les cas qu’on a jusqu’à maintenant ont un lien avec des voyages ou des personnes qui ont voyagé. On n’a pas encore de cas communautaires, mais ce ne serait qu’une question de temps» puisqu’il y en a dans d’autres régions, analyse le Dr Desbiens en entrevue.

Toutes les personnes identifiées comme contacts étroits des nouveaux cas de coronavirus ont été contactées et sont également en isolement obligatoire. 

«En ce sens, ils ne présentent aucun risque à la population. Des prélèvements ont été faits sur celles qui présentaient des symptômes et les résultats de ces tests, s’ils s’avéraient positifs, seront communiqués au cours des prochains jours», indique le Dr Desbiens.

Jusqu’ici, seules les personnes de retour de voyage et les contacts de ces personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 sont testées dans la Capitale-Nationale. Depuis l’ouverture de la première clinique désignée, le 11 mars, 2523 personnes ont été testées, et 1374 tests se sont avérés négatifs. 

Le réseau a cependant commencé à tester les professionnels de la santé qui ont des symptômes et qui ont pu avoir été en contact avec des patients hospitalisés ou des résidents de résidences privées pour aînés atteints de la COVID-19, précise le Dr François Desbiens, qui ne voit pas encore la nécessité de tester plus largement la population sur son territoire. Le directeur de la santé publique de la Capitale-Nationale préfère se concentrer sur les snowbirds et les autres voyageurs qui rentrent à la maison, nous avait-il expliqué lundi.

Le Dr Desbiens demande par ailleurs aux travailleurs de la santé du CIUSSS, du CHU de Québec et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) «qui ont des symptômes de fièvre, de toux et de fatigue, comme on voit avec la grippe et comme on voit aussi avec la COVID, de rester chez eux, de ne pas venir travailler».

«Les membres du personnel sont essentiels pour donner des soins et des services aux personnes qui seront malades [de la COVID], et dont le nombre va aller en augmentant. On veut vraiment qu’ils restent en santé», dit le médecin, tout en rappelant qu’on est encore «en épidémie de grippe».

Le Dr Desbiens mentionne au passage qu’une ligne téléphonique de soutien psychosocial (418-821-9904) a été mise en service pour les travailleurs de la santé du CIUSSS, du CHU de Québec et de l’IUCPQ. L’objectif de cette ligne est d’offrir une écoute professionnelle «dans une perspective d’apaiser les inquiétudes, les sentiments de stress, d’anxiété ou de déprime».

Dans les régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, le bilan de mardi du ministère de la Santé ne faisait état d’aucun nouveau cas de COVID-19. La région de Chaudière-Appalaches en serait donc toujours à 14 cas confirmés, et celle du Bas Saint-Laurent, à quatre.