Andrew Griffiths dans son costume d’Iron Man.
Andrew Griffiths dans son costume d’Iron Man.

Iron Man, un service essentiel à Rockland

Andrew Griffiths, alias « Iron Man », sillonne son quartier tous les samedis pour répandre la bonne humeur dans les rues de Rockland, dans l’Est ontarien.

Depuis maintenant deux semaines, il enfile son impressionnant et réaliste costume d’Iron Man, publie l’itinéraire de son parcours sur sa page Facebook ainsi qu’un temps approximatif de la durée de sa promenade. Les enfants se déguisent et attendent impatiemment le passage du super héros devant leur maison. « Certains enfants sautent partout quand j’arrive. 

D’autres gèlent sur place et me fixent. Ils n’en croient pas leurs yeux et ne savent pas comment réagir. Parfois, je pense même que les parents sont plus excités que les enfants (rires). »

Andrew Griffiths est membre de la Ligue des super héros d’Ottawa, une organisation de « super héros » qui œuvre auprès d’associations caritatives de la région et mène des collectes de fonds. 

Depuis les débuts de la pandémie, les activités de la Ligue sont plus virtuelles, comme la lecture de contes pour enfants sur Facebook. M. Griffiths voulait faire encore plus, inspiré par son neveu Robbie dont les promenades, alors qu’il est déguisé en Spiderman, sont devenues virales à Terre-Neuve-et-Labrador. 

« J’ai été absolument épaté par la réaction que ça a suscitée. Je n’ai fait qu’une seule demande sur un groupe Facebook pour voir si des parents ou des enfants seraient intéressés. En une seule journée, j’ai reçu une soixantaine de demandes », lance étonné M. Griffiths, encore surpris du succès de son initiative. 

Andrew Griffiths sillonne les rues de son quartier de Rockland déguisé en Iron Man, pour répandre la bonne humeur durant la crise.

Tout ce qu’il souhaite, c’est d’apporter un peu de bonheur aux enfants pendant cette période difficile. « C’est pour enlever un peu la monotonie. Les parents m’envoient des messages par courriel pour me remercier d’avoir fait la journée de leur enfant et qu’ils vont en parler pendant plusieurs mois. »

Bien respecter la distanciation sociale 

M. Griffiths mentionne avoir été un peu inquiet lors de ses premiers trajets, à savoir si les gens allaient bien respecter les mesures de distanciation sociale. « Tout le monde est extrêmement respectueux. Je n’ai pas eu à dire à qui que ce soit de garder ses distances. Je pense que les gens sont conscients que si ça commence à poser problème, ça va s’arrêter. » 

À l’occasion, il est également joint par d’autres super héros, comme Batman ou un membre des Ghostbusters. Mais selon « Iron Man », les trois acolytes réussissent quand même à garder les distances sécuritaires avec les familles. « Dans une des rues, il y avait toutes ces familles qui se tenaient devant leur allée. Nous devions marcher de l’autre côté de la rue pour garder notre distance sociale. Il devait y avoir au moins dix ou quinze familles. » 

Si le temps lui permet, « Iron Man » poursuivra ses promenades pour plusieurs semaines encore, au grand bonheur de plusieurs. « J’ai déjà prévu quelques itinéraires supplémentaires. Je pense que je vais continuer aussi longtemps que possible. »