Les experts Royal LePage pour la région de Québec estiment que «les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur l’économie locale et le prix des maisons seront ainsi moins marquées qu’ailleurs dans la province».
Les experts Royal LePage pour la région de Québec estiment que «les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur l’économie locale et le prix des maisons seront ainsi moins marquées qu’ailleurs dans la province».

Immobilier et pandémie : le marché de Québec bien positionné pour se rétablir 

Le marché immobilier de Québec est bien positionné pour se rétablir des dommages économiques causés par la pandémie de COVID-19, selon l’Étude sur le prix des maisons et les prévisions du marché de Royal LePage.

La taille importante du secteur public dans la région (services gouvernementaux), les emplois issus de l’Université Laval ainsi que du système de santé local ont un effet positif sur le marché qui, historiquement, demeure relativement plus stable que les autres marchés de la province, signale l’étude.

Les experts Royal LePage pour la région de Québec estiment donc que «les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur l’économie locale et le prix des maisons seront ainsi moins marquées qu’ailleurs dans la province».

Prix stables au premier trimestre

Signalons que, pour le premier trimestre de l’année 2020 — soit avant que les mesures liées à la pandémie gagnent la province —, le prix des maisons est demeuré stable à Québec : le prix médian des maisons à deux étages, des maisons de plain-pied et des appartements en copropriété réunis a atteint 299 897 $, soit une très mince augmentation de 0,1 % par rapport à la même période l’an dernier.

«Malgré la pandémie, l’activité de vente est demeurée largement supérieure comparativement au premier trimestre de 2019, augmentant de 32,8 %», signale l’étude de Royal LePage.

Pris séparément, le prix médian des maisons à deux étages dans la région de Québec a connu une légère hausse de 0,5 % par rapport au premier trimestre de 2019, se chiffrant à 360 648 $. Les maisons de plain-pied ont enregistré une hausse de 1,3 % pour atteindre le prix médian de 276 853 $. Quant aux condos, la variation du prix représente une baisse de 3,6 % par rapport à la même période l’an dernier, alors que le prix médian est désormais de 233 618 $.