Étude sur la pandémie: Protéger ses enfants au péril de sa santé mentale

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Les Coops de l'information
Article réservé aux abonnés
La santé mentale des parents québécois s’est dégradée rapidement, dès le début de la pandémie, avant de se stabiliser en mai dernier. Celle de leurs héritiers a suivi la tangente inverse et a atteint un creux lors de la troisième vague, révèle une étude réalisée par des chercheuses de l’Université du Québec en Outaouais.