Un barrage routier plus permanent est installé à Bromont.
Un barrage routier plus permanent est installé à Bromont.

Douze heures de barrage routier à Bromont

Les policiers de Bromont resserrent la vis envers les gens qui entrent sur le territoire. Les barrages se font plus longs, plus nombreux, et les non-citoyens sont invités à rebrousser chemin.

Des chapiteaux ont par ailleurs été érigés sur le boulevard de Bromont pour protéger les policiers lors d’intempéries. Lorsque les journées s’y prêtent et qu’un achalandage dans la ville touristique est attendu, les policiers s’y trouveront pendant douze heures.

« On continue le même travail de sensibilisation, mais on va un peu plus loin, indique le directeur du service, Jean Bourgeois. On ne peut pas interdire les entrées, mais le conseil municipal veut accueillir le monde à Bromont lorsque ce sera le temps. On recommande fortement aux automobilistes que, s’ils n’ont pas d’affaires à Bromont pour les raisons permises, de retourner d’où ils viennent. »

Selon M. Bourgeois, les questions « où habitez-vous » et « pourquoi venez-vous à Bromont » s’ajoutent à l’intervention.

En plus du point de contrôle de base, sur le boulevard de Bromont, des barrages aléatoires ont lieu ailleurs sur le territoire pour rencontrer les automobilistes qui empruntent les autres points d’entrée.

« On veut tenter de sensibiliser le plus de monde possible. On veut prendre le temps que ça va prendre pour qu’on puisse bien faire comprendre aux gens pourquoi on fait ça. Je dirais que 99 % des gens sont contents qu’on fasse ça. »

Les barrages routiers ont commencé le weekend dernier, à Bromont.