Le directeur général de l’Organisme Éducation Intégration Loisirs (O.E.I.L.) de Granby, Pierre Champagne
Le directeur général de l’Organisme Éducation Intégration Loisirs (O.E.I.L.) de Granby, Pierre Champagne

Distanciation sociale : un défi pour les personnes aveugles et malvoyantes

La distanciation sociale n’est pas une mesure simple à appliquer pour les personnes ayant une perte de vision et ceux qui sont aveugles. Cette consigne les empêche par moment d’avoir accès à des services essentiels en étant accompagnés d’un guide.

La Fondation INCA a lancé ce message dans une lettre ouverte diffusée dans plusieurs médias.  

À LIRE ICI: La distanciation sociale difficile à pratiquer pour les personnes ayant une perte de vision

«Les Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle - surtout ceux qui vivent seuls - peuvent devoir se fier à un guide voyant (une personne qui guide une personne ayant une perte de vision) pour des besoins urgents, notamment pour se rendre en toute sécurité à l’épicerie, à la pharmacie, chez leur médecin, à la banque et retourner à la maison», mentionne la présidente du programme de chiens-guides, Diane Bergeron.

Le directeur général de l’Organisme Éducation Intégration Loisirs (O.E.I.L.) de Granby, qui se donne le mandat de briser l’isolement chez les personnes aveugles et malvoyantes de la région, Pierre Champagne, partage l’avis de Mme Bergeron. « On demande aux gens d’être respectueux quand ils voient quelqu’un avec un chien-guide ou une canne blanche et d’essayer de garder leurs distances, puisque c’est plus difficile pour nous de le faire », ajoute-t-il. 

Toutefois, lorsque c’est possible, la priorité est de rester à la maison et d’utiliser les services de livraison de l’épicerie ou de plats préparés, comme la popote roulante, soutient Pierre Champagne. 

L’O.E.I.L. a le mandat de faire des appels de courtoisie auprès de ses membres pour prendre le pouls de la situation et, outre l’ennui ressenti par quelques personnes, la situation semble bien se dérouler, mentionne M. Champagne.