L'école primaire Les Prés-Verts, dans le quartier Lebourgneuf
L'école primaire Les Prés-Verts, dans le quartier Lebourgneuf

COVID-19: une cinquième école touchée à Québec

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Une cinquième école de Québec doit composer avec la COVID-19. Il s’agit de l’école secondaire de Neufchâtel, où un cas a été signalé mardi soir.

La direction de santé publique de la Capitale-Nationale a confirmé ce cas dans une lettre envoyée mardi soir aux parents, et dont Le Soleil a obtenu copie. 

À LIRE AUSSI : COVID-19: au moins quatre écoles touchées à Québec

Là encore, le risque de transmission est jugé «faible» par la santé publique. Seuls les contacts proches de la personne infectée (en l’occurrence tous les élèves de son groupe-classe) doivent s’isoler. Les autres élèves peuvent continuer de fréquenter l’école. Par précaution, la santé publique demande aux parents de surveiller les symptômes de leur enfant jusqu’au 15 septembre.

Une quarantaine d’élèves des écoles primaires Les Prés-Verts et Jules-Émond à Québec ont également été mis en isolement préventif pour une durée de 14 jours après la découverte de cas de COVID-19 dans ces établissements, lundi soir. 

L'école primaire Jules-Émond, dans le secteur de Val-Bélair

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a confirmé mardi matin que deux personnes avaient reçu un diagnostic de COVID-19, l’une fréquentant l’école Les Prés-Verts, dans le quartier Lebourgneuf, et l’autre, l’école Jules-Émond, dans le secteur de Val-Bélair.

Selon les enquêtes épidémiologiques réalisées, il n’y aurait pas d’autres cas reliés au sein de ces écoles. «Il n’y a donc pas d’éclosion actuellement» dans ces milieux, qui demeurent sécuritaires, assure le CIUSSS. .

Par prévention, la direction de santé publique a demandé à tous les cas contacts d’aller se faire tester sans rendez-vous au centre de dépistage Fleur de Lys, ouvert tous les jours de 7h à 20h, ou au centre de dépistage d’ExpoCité, ouvert de 8h à 16h.  

Pour les autres personnes fréquentant l’école Les Prés-Verts ou l’école Jules-Émond, ou les proches des cas contacts, la direction régionale de santé publique recommande de suivre l’évolution des symptômes associés à la COVID-19. En cas de toux, de fièvre, de perte d’odorat ou de perte de goût, par exemple, elles sont également invitées à aller rapidement se faire tester.

Dimanche soir, des cas de COVID-19 ont été signalés à la Polyvalente de Charlesbourg (deux cas non reliés entre eux) et à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf (un cas). Un total de 81 élèves ont été mis en isolement préventif pour une période de 14 jours à la suite de la découverte de ces cas.

Comme les élèves de portent pas de couvre-visage en classe et qu’ils n’ont pas à respecter une distance de deux mètre entre eux, c’est tout le groupe-classe qui doit être mis en isolement préventif lorsqu’un cas de COVID-19 y est découvert. 

«C’est un choix qu’on a fait. En utilisant ce mécanisme de bulle-classe, ça permet de laisser un espace de liberté pour les jeunes dans un milieu plus naturel. […] On s’attend à ce qu’il y ait des cas, mais si on arrive à les identifier rapidement, on évite d’essaimer [le virus] dans l’ensemble du milieu scolaire», nous expliquait lundi le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale par intérim, le Dr Jacques Girard,

Le CIUSSS rappelle que «le virus circule actuellement dans notre région». Il demande à tout le monde de «demeurer vigilant à l’école, mais aussi en dehors des milieux scolaires lors de rassemblement entre amis». 

«Les rassemblements privés doivent être au maximum de 10 personnes, de trois familles ou moins, et il faut demeurer à deux mètres et plus si nous ne faisons pas partie de la même famille ou même classe», rappelle l’établissement.

Dans la province, on compte jusqu’à maintenant une trentaine d’écoles avec au moins un cas de COVID-19.