Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford
Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

COVID-19: Santé publique Ontario dépêchera des équipes mobiles de dépistage

La stratégie de dépistage de la COVID-19 en Ontario sera élargie pour rejoindre plus de lieux de travail, où pourront être dépêchées des unités de dépistage mobile afin de tester les employés, si des inquiétudes face au virus sont constatées.

Santé Publique Ontario a dévoilé, vendredi, sa nouvelle stratégie de dépistage de la COVID-19. 

Les nouvelles informations ont été partagées par la Dre Vanessa Allen, directrice générale de la microbiologie médicale du laboratoire de Santé publique Ontario, Matthew Anderson, président-directeur général de Santé Ontario, et le Dr Dirk Huyer, coroner en chef de l'Ontario et directeur général de l'approche de dépistage de la COVID-19.

Les autorités sanitaires espèrent pouvoir accroître le dépistage au cours de l’été pour mieux se préparer dans l’éventualité d’une résurgence d’autres maladies respiratoires, comme la grippe, à l’automne.  

Plusieurs lieux de travail ont été ajoutés à la liste prioritaire de dépistage, notamment dans les domaines de la transformation alimentaire, des transports, agricoles et de la construction.

À LIRE AUSSI: COVID-19: Ford est maintenant prêt pour un déconfinement régional

L’Ontario effectuera plus de tests chez le personnel hospitalier et les premiers répondants, et espère pouvoir augmenter la cadence chez les fabricants automobiles et les détaillants, entre autres.

Cette nouvelle stratégie de dépistage comprendra des campagnes ciblées qui permettront de tester les individus et les communautés jugés « à risque plus élevé ». 

Plus de 65% des cas de coronavirus sont dans le Grand Toronto. 

Les tests sur le personnel et les résidents de foyers de soins de longue durée se poursuivront également. Le dépistage au sein de la communauté continuera au cours de la prochaine semaine.  

La province réfléchit aussi à des moyens d’étendre le dépistage dans les prisons, les refuges pour sans-abri et les refuges pour femmes, entre autres. 

Des cibles rarement atteintes

Même si le premier ministre Doug Ford promet depuis des mois qu’il ne lâchera pas le morceau, «comme un chien sur son os», quant au nombre de tests effectués quotidiennement, la province de l’Ontario a mis du temps à atteindre ses propres cibles de dépistage depuis le début de la crise.

Cette semaine, le gouvernement ontarien a élargi ses critères pour inclure les gens qui ressentent des symptômes légers ou quiconque pensant avoir été en contact avec une personne infectée par le coronavirus.

Jeudi et vendredi, la province a enfin surpassé sa cible de 16 000 tests quotidiens, après plusieurs jours de dépistage insuffisant. On dénombrait 18 525 tests effectués, vendredi. 

Or, les laboratoires en Ontario ont actuellement la capacité d’analyser 20 000 tests par jour. Maintenant que la stratégie de dépistage a été bonifiée, des laboratoires devraient s’ajouter. Toutefois, Santé publique Ontario n’a pas fixé d’objectif précis pour l’instant. 

Par ailleurs, Santé Canada a approuvé deux nouveaux tests sérologiques, selon les autorités sanitaires de l’Ontario. Ces tests pourraient être utilisés pour obtenir plus de détails sur le nombre de cas asymptomatiques. Il faudra par contre attendre l’approbation des experts fédéraux.

Progression des cas de COVID-19 en Ontario, en chiffres

L’Ontario a enregistré 344 nouveaux cas de COVID-19, jeudi, portant le total du nombre de cas à 27 210. 

La province compte maintenant 2 230 décès, dont 1 412 résidents et cinq employés de foyers de soins de longue durée. 

Par ailleurs, le pourcentage de personnes considérées comme guéries du virus est maintenant de 77%. 

Vendredi, la province dénombrait 826 hospitalisations, 129 personnes en soins intensifs et 100 sous respirateur.