Joannie Rochette
Joannie Rochette

COVID-19: L’ex-patineuse Joannie Rochette prêtera main-forte dans les CHSLD

MONTRÉAL — L’ex-patineuse artistique Joannie Rochette ira prêter main-forte dans les CHSLD, a-t-elle annoncé au Réseau des Sports samedi.

Rochette, qui a participé aux Jeux olympiques de Turin en 2006 et de Vancouver en 2010 - où elle avait décroché la médaille de bronze dans l’épreuve individuelle - a reçu son diplôme en médecine de l’Université McGill vendredi.

«Je n’ai pas peur pour ma santé. Enfin, oui un peu quand même, car je ne suis pas Superwoman, et même si je suis jeune et en santé, tout le monde est à risque. Ce qui me fait peur, c’est de voir le manque de personnel dans les CHSLD, la charge de travail et l’état des lieux», a-t-elle déclaré au micro de RDS.

Rochette, qui est âgée de 34 ans, avait discuté de la fin de ses études avec La Presse canadienne à la mi-février, à l’occasion du 10e anniversaire des Jeux olympiques de Vancouver.

«C’est lors de la cérémonie d’installation des anneaux au sommet de la Maison olympique canadienne, à Montréal, que j’ai rencontré (la nageuse artistique) Marie-Pierre Gagné. Elle étudiait alors pour devenir anesthésiologiste, et d’une certaine façon, c’est elle qui m’a inspirée à étudier la médecine, et à me spécialiser en anesthésiologie», avait-elle expliqué à La Presse canadienne.

La Québécoise avait touché le pays entier à la suite de l’annonce de la mort soudaine à l’âge de 55 ans de sa mère, Thérèse, victime d’un infarctus deux jours seulement avant le début de sa compétition de patinage artistique aux JO de Vancouver.

Elle était d’ailleurs revenue sur le tourbillon dans lequel elle s’était retrouvée avant de s’adjuger, contre toute attente, la médaille de bronze. Un moment doux-amer, selon l’athlète de La Visitation-de-l’Île-Dupas.

«Les années passent, et ça fait un petit baume sur le coeur. J’en ai beaucoup parlé, mais je n’ai pas vraiment eu le choix de vivre ça sur la place publique. En même temps, j’ai reçu une telle dose d’amour des gens aux quatre coins du pays que ça m’a vraiment touchée», avait-elle déclaré.

«Et je me suis ensuite servie de cette plateforme-là, aux JO, pour conscientiser la population aux maladies du coeur, de l’importance de faire du sport, d’avoir un mode de vie sain», a rappelé Rochette.