Mathieu St-Amand, l’attaché de presse du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon, a indiqué, au cours d’un entretien téléphonique, que les «petites et les grosses quincailleries» pourront poursuivre leurs activités.

COVID-19: les petites quincailleries demeureront ouvertes, assure Québec

Alors que de nombreux commerçants devront prendre une pause forcée jusqu’à la mi-avril, les quincailleries de proximité pourront demeurer ouvertes, a assuré mardi le gouvernement Legault, à la suite d’inquiétudes exprimées par l’association qui les représente.

Mathieu St-Amand, l’attaché de presse du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon, a indiqué, au cours d’un entretien téléphonique, que les «petites et les grosses quincailleries» pourront poursuivre leurs activités.

«Elles font partie des services essentiels, mais on leur demande quand même de respecter les règles en matière de santé publique», a-t-il dit.

Plus tôt, l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT) s’était montrée préoccupée en estimant que la liste des services essentiels publiée la veille par le gouvernement Legault ne permet qu’aux grandes surfaces de poursuivre leurs activités.

Pour plusieurs petites municipalités et villages, «il n’existe qu’une quincaillerie pour répondre aux besoins les plus cruciaux que les citoyens peuvent avoir à subir pendant leur période de confinement», avait écrit son président et chef de la direction, Richard Darveau, dans une lettre adressée à M. Fitzgibbon.

«Pensons à une toilette qui fuit : trois semaines sans la réparer peut être bien long», avait-il ajouté.

Dans sa missive, M. Darveau faisait également valoir que de nombreux agriculteurs avaient «absolument besoin» d’un accès aux quincaillerie pour notamment effectuer l’entretien et la réparation d’une «foule d’objets utiles». Toutefois, il n’y a pas toujours de centres de rénovation à grandes surfaces à proximité des entreprises agricoles, ajoutait-il.

«Discrimination»

Lundi, dans le cadre d’un effort visant à limiter la propagation de la COVID-19, le gouvernement Legault a demandé la suspension de toutes les activités non essentielles jusqu’au 13 avril.

Pour M. Darveau, l’inclusion des «grandes surfaces hors centre commercial» offrant notamment des services de quincaillerie dans la liste des services essentiels représentait une «discrimination à l’endroit des quelque 850 propriétaires-marchands» représentés par le regroupement.

Ces exploitants d’établissements dont la superficie est généralement inférieure à 7500 pieds carrés emploient, selon l’AQMAT, quelque 11 000 travailleurs et 2500 personnes à temps partiel.

Dans un courriel envoyé en fin d’après-midi, M. Darveau s’est montré satisfait des précisions apportées par le gouvernement Legault.

«C’est parce que nous sommes là pour répondre aux besoins d’une population qui subit une grave crise et c’est parce que nous promettons de ne pas baisser la garder en matière de salubrité, d’hygiène et de distanciation sociale», a-t-il estimé.

Le président et chef de la direction de l’AQMAT a néanmoins suggéré à ses membres d’ouvrir uniquement si cela était «nécessaire». Le regroupement a également recommandé aux quincailliers de fermer leurs portes le dimanche, et «même le samedi», afin d’offrir un répit aux employés.