Le premier ministre Justin Trudeau en conférence de presse à Ottawa, mardi   
Le premier ministre Justin Trudeau en conférence de presse à Ottawa, mardi   

COVID-19: le gouvernement Trudeau dévoile l’aide financière pour les aînés [VIDÉO]

OTTAWA - Le gouvernement fédéral annonce un paiement unique de 300 $ pour les personnes âgées admissibles à la pension de la Sécurité de la vieillesse. Celles qui reçoivent déjà le Supplément de revenu garanti obtiendront 200 $ de plus.

Cette nouvelle mesure pour atténuer l’impact financier de la pandémie de COVID-19 sur les aînés coûtera 2,5 milliards $ aux coffres de l’état fédéral.

Si le Réseau FADOQ se montre critique, le Bloc québécois, qui a réclamé à répétition une aide financière pour les aînés, s’en contente pour l’instant.

«Bien que cette aide soit essentielle, le Réseau FADOQ se demande pourquoi elle n’a pas été mise en place de façon permanente», s’est désolé l’organisme qui défend les intérêts des aînés du Québec, dans un communiqué diffusé mardi.

Le groupe aurait voulu, par exemple, une bonification de 50 $ par mois du Supplément de revenu garanti.

«Ce n’est pas la panacée, mais c’est un progrès important quoique tardif», a plutôt souligné le chef bloquiste Yves-François Blanchet en entrevue téléphonique. M. Blanchet s’attend à ce que cette mesure soit répétée. «Dès la mi-juin, faudrait se poser des questions pour la suite», a-t-il fait remarquer.

«Évidemment, si cette situation se poursuit pendant encore six mois, pendant encore un an, il va falloir qu’on prenne d’autres mesures (...). L’aide qu’on amène maintenant, c’est de l’aide pour le court terme, pour la situation d’urgence dans laquelle on se trouve», a offert, pour sa part, le premier ministre Justin Trudeau lorsqu’il s’est présenté devant la presse, mardi avant-midi.

Autre ajustement d’Ottawa : les aînés auront jusqu’au début du mois d’octobre pour présenter une déclaration de revenus. En temps normal, ils auraient dû soumettre ces déclarations en juillet pour s’assurer de continuer de recevoir le Supplément de revenu garanti.

Cette mesure est applaudie par les néo-démocrates qui dénoncent, par contre, le paiement des 300 $ ou 500 $.

«Le versement d’un paiement unique indique que le gouvernement considère que la pandémie ne durera qu’un mois. Comment les aînés vont-ils faire face à l’augmentation de leurs charges dans les mois à venir?» a écrit le député Scott Duvall, étalant sa déception dans un courriel.

Ottawa ajoute aussi 20 millions $ au programme Nouveaux Horizons pour les aînés.

«On investit (...) à nouveau dans le programme pour offrir plus d’activités, contrer l’isolement des aînés et améliorer leur qualité de vie», a indiqué le premier ministre Trudeau.

Puis, il a évoqué une éventuelle aide aux provinces pour améliorer la situation des CHSLD.

«Ces établissements sont confrontés à des défis importants et au cours des prochains mois, le gouvernement fédéral sera présent pour aider les provinces à les relever», a-t-il déclaré. Il n’a cependant donné aucune précision sur la manière dont cette aide fédérale se présenterait.

De son côté, la ministre des Aînés, Deb Schulte, s’est défendue d’avoir tardé à offrir une aide financière aux personnes âgées vulnérables. Elle a rappelé le paiement supplémentaire, versé en avril, du crédit de la TPS. Elle calcule que 4 millions d’aînés ont reçu cet argent.

Frontière canado-américaine

L’entente qui a fermé la frontière canado-américaine arrive à échéance le 21 mai. Alors que le mur invisible élevé entre les deux pays voisins aura bientôt deux mois, des premiers ministres provinciaux en Ontario et en Colombie-Britannique réclament son maintien.

Mardi, Justin Trudeau a tenté de rassurer Doug Ford et John Horgan.

Il a commencé par dire qu’il faut d’abord maîtriser l’épidémie au Canada.

«À partir de ce moment-là, on va être vulnérable à l’arrivée de cas de l’extérieur du Canada. Et c’est pour ça que nous allons devoir être extrêmement vigilants et extrêmement attentifs sur comment nous allons assurer que la COVID ne rentre pas au Canada. (...) Donc, nous allons être (...) extrêmement... posés dans nos gestes par rapport à la réouverture de déplacements internationaux», a-t-il assuré.

Le conseil scientifique donné au premier ministre sur ce sujet par l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada est on ne peut plus clair. «Bien sûr, les États-Unis étant un pays qui a encore des cas et tente encore de gérer des éclosions, il représente un risque pour le Canada (...), donc, nous devons prendre cela en considération», a offert Dre Theresa Tam, mardi après-midi, en réponse à une question de journaliste.

Faire passer plus de tests

Dre Tam estime également qu’il faudrait, dorénavant, «ratisser beaucoup plus large» pour détecter la COVID-19.

«Une stratégie clé est d’élargir la liste de symptômes et d’être capable de tester quiconque présente des symptômes légers. Ça veut dire ratisser beaucoup plus large que ce que nous faisions en plein milieu de l’épidémie alors que nous disions aux gens ayant des symptômes légers de rester chez eux et d’attendre que les symptômes passent; et plusieurs d’entre eux n’ont pas été testés», a expliqué la scientifique.

En ce moment, c’est 26 000 tests par jour, en moyenne, qui sont administrés au pays. L’objectif est de porter cette moyenne à 60 000.

Nombre de cas

Il y a eu plus de 1145 000 tests administrés au Canada jusqu’à maintenant. Environ 6 % d’entre eux ont détecté la maladie.

Jusqu’à maintenant, on a recensé 71 100 cas confirmés ou probables dans l’ensemble du pays. La COVID-19 a provoqué la mort de 5167 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux : 39 225 cas au Québec, dont 3131 décès; 20 907 cas en Ontario, dont 1725 décès; 6345 cas en Alberta, dont 118 décès; 2360 cas en Colombie-Britannique, dont 131 décès; 1020 cas en Nouvelle-Écosse, dont 48 décès; 573 cas en Saskatchewan, dont six décès; 290 cas au Manitoba, dont sept décès; 261 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont trois décès; 120 cas au Nouveau-Brunswick, dont 118 guéris; 27 cas à l’Île-du-Prince-Édouard, tous guéris; 11 cas au Yukon, tous guéris; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest, tous guéris; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.