Avec 14 681 morts, l’Italie est le pays au monde comptant le plus de décès attribués à la COVID-19.
Avec 14 681 morts, l’Italie est le pays au monde comptant le plus de décès attribués à la COVID-19.

COVID-19: le bilan mondial dépasse les 63 000 morts

WASHINGTON — Le coronavirus a fait plus de 63 000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, dont près des trois quarts en Europe, et Donald Trump a averti les Américains que les États-Unis, déjà durement touchés par le fléau, entraient dans une période «horrible».

Au moins 63 437 décès ont été recensés dans le monde, dont plus de 46 000 en Europe, continent le plus touché, selon un bilan de l’AFP établi à partir de sources officielles samedi à 19h GMT (15h, HE).

Un enfant de cinq ans figure parmi les dernières victimes en Grande-Bretagne, ce qui rappelle que la maladie ne tue pas seulement les personnes âgées ou affaiblies.

Aux États-Unis, où la pandémie progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contamination dépasse les 300 000, et le président Trump a prévenu que les États-Unis entraient à présent dans «une période qui va être vraiment horrible», avec «de très mauvais chiffres».

«Ce sera probablement la semaine la plus dure», a déclaré M. Trump lors d’un point de presse à la Maison-Blanche. «Il va y avoir beaucoup de morts», a-t-il ajouté.

Avec 15 362 morts, l’Italie est actuellement le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l’Espagne (11 744), des États-Unis (8098), de la France (7560) et du Royaume-Uni (4313).  

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, plus d’un million de cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe. Toutefois, le nombre de cas diagnostiqués ne reflète qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.