La situation à la résidence Madonna Care Community d'Orléans suscite l'inquiétude chez deux élus.
La situation à la résidence Madonna Care Community d'Orléans suscite l'inquiétude chez deux élus.

COVID-19: intervention gouvernementale réclamée dans une résidence d'Orléans

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Deux députés libéraux d’Ottawa réclament une intervention du gouvernement provincial dans une résidence pour aînés d’Orléans parmi les plus touchées par la COVID-19, citant une pénurie de personnel et un non-respect des protocoles pour le port d’équipements de protection individuelle.

Le député d’Orléans, Stephen Blais, et celui d’Ottawa-Sud — également chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario —, John Fraser, brossent un portrait fort préoccupant de la situation dans la résidence Madonna Care Community située sur le boulevard St-Joseph. Ils ont envoyé une lettre à la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, pour lui demander «d’assurer la surveillance de la gestion à l’intérieur du foyer pendant l’épidémie».

MM. Blais et Fraser disent notamment avoir reçu le témoignage d’une infirmière qui œuvre dans cet établissement. Cette dernière aurait décrit plusieurs situations qui sont contraires aux directives de Santé publique Ottawa.

Le député d’Ottawa-Sud et chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser,

«Elle explique qu’on lui a déconseillé de porter un équipement de protection complet lorsqu’elle entrait en contact avec des résidents positifs à la COVID-19, qu’on lui a déconseillé de changer de masque après avoir traité un patient COVID-19, écrivent les deux députés libéraux. Pour dire les choses simplement, elle dit 'Nous ne sommes pas en sécurité'.»

«Il y a deux semaines, un haut fonctionnaire du foyer a déclaré à un résident qu’il avait besoin de 30 employés supplémentaires à temps plein chaque jour; 20 postes de jour, 10 postes de nuit. Depuis lors, les familles n’ont pas été informées que ce besoin a été comblé», soutiennent également Stephen Blais et John Fraser.

Le député d'Orléans, Stephen Blais

Les deux élus du Parti libéral de l’Ontario soulignent les efforts des hôpitaux de la région pour tenter de régler le problème de main-d’œuvre à la résidence Madonna Care Community qui n’ont malheureusement pas été suffisants, selon eux.

«Plus comme auparavant»

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, reconnaît qu’il y avait des inquiétudes lorsqu’une épidémie a été déclarée dans cet établissement. Elle dit toutefois que la résidence Madonna Care Community reçoit depuis un coup de main soutenu du réseau hospitalier de la capitale fédérale pour régler les enjeux de main-d’œuvre et de port d’équipement de protection.

«Ce n’est plus comme auparavant, affirme la Dre Etches. Des employés des hôpitaux sont là maintenant et ils aident chaque jour les employés avec le port du matériel de protection.»

Les députés Blais et Fraser rapportent 29 morts parmi les bénéficiaires de ce foyer de soins de longue durée. SPO en a recensé 15 dans sa dernière mise à jour qui n’est venue que le 29 avril dernier, alors que l’organisation procède à une mise à jour de son système de gestion des cas et de production de rapports épidémiologiques.