COVID-19: annulez ou reportez tous voyages non essentiels hors du Canada

OTTAWA — L’Agence de santé publique du Canada recommande de reporter ou d’annuler tous les voyages non essentiels hors du Canada.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, en a fait l’annonce aux côtés de membres du gouvernement Trudeau, vendredi.

Mme Tam explique qu’en faisant le choix de rester chez soi et d’éviter tous les voyages à l’étranger, les Canadiens empêcheront ainsi une propagation de la COVID-19.

«Tout le monde doit faire sa part pour aplanir cette courbe épidémique. Nous devons modifier nos comportements», a-t-elle dit.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a indiqué de son côté que tous les navires de croisières de plus de 500 personnes ne pourront faire escale au Canada jusqu’au 1er juillet.

Les vols internationaux seront limités à un certain nombre d’aéroports canadiens, afin de pouvoir mieux concentrer les ressources des services frontaliers qui vérifient les voyageurs à leur arrivée.

Le premier ministre Justin Trudeau s’adressera aux Canadiens à distance. Il est en isolement, après que son épouse eut été diagnostiquée comme souffrant de la COVID-19.

Travaux suspendus

Le Parlement suspend ses travaux jusqu’au 20 avril en raison de la COVID-19. La décision est en vigueur immédiatement.

La motion du leader du gouvernement a été adoptée de façon unanime par la Chambre des communes, vendredi matin.

«Cette décision est prise pour assurer la sécurité et la santé de tous les Canadiens. Nous ne l’avons pas prise à la légère», a déclaré Pablo Rodriguez, lors de son allocution.

Cette motion permet au gouvernement de retirer la date prévue du budget fédéral, le 30 mars. Il pourrait être reporté à une date ultérieure qui restera à déterminer.

L’Accord Canada-États-Unis-Mexique est quant à lui adopté en troisième lecture aux Communes. Le Sénat va siéger vendredi, exceptionnellement, et devrait l’adopter.

Le Sénat aussi suspendra ses travaux après coup pour quatre semaines.

La motion adoptée vendredi permet aussi de rappeler le Parlement afin d’adopter des mesures immédiates pour contrer les effets de la COVID-19.

M. Rodriguez a suggéré que ce pourrait se faire avec un groupe restreint de députés, qui n’auraient pas besoin de se déplacer en avion.

Le Bloc québécois demande à ce que les deux semaines perdues soient reprises ultérieurement, pendant la période estivale ou à l’automne.

«Ce sont des discussions qu’on aura ensemble. Nous, on est tout à fait ouverts à ça», a répondu M. Rodriguez.

Il n’est pas exclu, non plus, que la Chambre suspende ses travaux au-delà du 20 avril si besoin est.

En attendant, il est recommandé que les députés qui rentreront dans leurs circonscriptions évitent les grands rassemblements et respectent les consignes en matière de santé publique.