COVID-19 : L’Estrie reste en zone orange

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
La région de l’Estrie reste au palier d’alerte orange, alors que, le gouvernement de François Legault fait passer plusieurs régions en alerte rouge, soit toute la Montérégie, le Centre-du-Québec et Charlevoix. La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean passe quant à elle dans la zone orange en raison de l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 déclarés.

Le Québec suit une tendance à la baisse depuis quatre jours des nouveaux cas déclarés de COVID-19, mais les hospitalisations sont cependant à la hausse.

Du côté de l’Estrie, on remarque une baisse depuis lundi avec 19 nouveaux cas déclarés lundi et 11 mardi. Les chiffres étaient plus élevés les cinq journées précédentes. La moyenne quotidienne des sept derniers jours est donc de 27 nouveaux cas par jour.

« Les chiffres d’aujourd’hui continuent d’être encourageants, mais on a eu quelques petits enjeux au laboratoire, alors on pourrait peut-être voir quelques personnes de plus s’ajouter au bilan de demain… Mais n’empêche que c’est encourageant. En ce moment, l’Estrie est plus dans la zone jaune que dans la zone orange », souligne le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

L’Estrie est donc maintenant à 2090 personnes infectées depuis le début de la pandémie, dont 1834 sont considérées comme rétablies.

C’est à Sherbrooke, dans le RLS de la Haute-Yamaska (Granby) et dans la MRC-RLS du Granit qu’on compte le plus grand nombre de cas actifs et d’éclosions en cours.

Mardi, on comptait huit personnes hospitalisées à cause des complications liées à la COVID-19, dont une se trouve aux soins intensifs.

Résultats par texto ou par courriel

Il est possible depuis peu de recevoir un résultat de dépistage négatif de la COVID-19 par texto ou par courriel.

« Il est possible, selon le profil de la personne, que lui soit proposée l’option de recevoir son résultat par texto ou par courriel si ce dernier est négatif. Le tiers des personnes dépistées acceptent cette offre! Cette façon d’obtenir son résultat est rapide et simple, et elle guide l'usager sur les suites à faire, même si son résultat est négatif. Des liens d’information personnalisés à sa situation sont inclus dans l’envoi. Aucune information personnelle n’est affichée, donc il n’y a pas d’enjeu de confidentialité », indique-t-on du côté du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS continue de dépister près entre 9000 et 10 000 personnes par semaine, conformément à son objectif, avec un taux de positivité d’environ 2%. L’objectif à ne pas dépasser est de 3% afin de rester en zone orange.

Sept éclosions terminées

L’Estrie comptait jusqu’ici une trentaine d’éclosions actives sur son territoire. Depuis mardi, bonne nouvelle: sept éclosions sont maintenant terminées. Une éclosion est considérée comme étant terminée quand il s’est passé 28 journées depuis l’apparition du dernier cas positif dans le milieu.

Ainsi, depuis mardi, les éclosions au Cégep de Sherbrooke (moins de cinq personnes) et au Collège régional Champlain (moins de cinq personnes) sont terminées. Il en va de même pour deux éclosions liées à des soirées dans des bars, alors que des personnes ensuite testées positives au coronavirus avaient fréquenté ces milieux, soit celle du bar Le Chat noir (moins de cinq personnes) et à la Microdistillerie (25 personnes).

Les éclosions dans trois entreprises privées sont également terminées. Il s’agit d’une entreprise située dans le RLS de la Haute-Yamaska, avec cinq personnes, une dans le RSL du Val-Saint-François, avec moins de cinq personnes, et celle chez BRP, avec 15 personnes dont une n’était pas liée à l’éclosion.

Dimanche, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS avait également clos une veille d’éclosion au CHSLD Argyll.

Aucune nouvelle éclosion n’a été dévoilée mardi.