Canadiens en Floride: certains rentrent au pays, d’autres restent

La directive d’Ottawa demandant aux Canadiens à l’étranger de rentrer rapidement au pays a poussé certains touristes hivernants - ou «snowbirds» - à se demander s’ils doivent revenir se placer en isolement au Canada ou rester dans les climats ensoleillés.

La demande du gouvernement fédéral a été faite au cours du week-end, au moment où certains pays ont décidé de fermer leurs frontières dans l’espoir de ralentir la propagation de la COVID-19, augmentant les possibilités que des Canadiens puissent être coincés à l’étranger. Ottawa demande également à tous ceux qui reviennent de l’étranger de se placer en isolement pendant deux semaines.

Mais tous les voyageurs ne suivent pas la directive, incluant Alycin Hayes, qui a troqué l’hiver ontarien pour la chaleur de Gainesville, en Floride. Elle affirme ne pas avoir l’intention de rentrer immédiatement au pays.

«Je prends (la situation) un jour à la fois», a-t-elle confié par téléphone, dimanche, notant qu’elle est beaucoup plus confortablement installée en Floride.

«J’ai un endroit où rester, ajoute-t-elle. Mon chez-moi au Canada n’est pas un endroit très confortable où habiter en ce moment. Je crois que je serai mieux si je reste ici, surtout quand il y a autant de trafic.»

Elle ajoute que sa maison au Canada a peu de provisions et que sa situation y serait incertaine.

«Mais les gens en Floride sont habitués aux ouragans, donc ils ont généralement une réserve de conserves et de choses de toute façon», note-t-elle.

Pour l’instant, Mme Hayes prévoit rester à la maison et ne sortir que lorsque nécessaire, par exemple pour aller à la pharmacie ou à l’épicerie.

Mais même l’Association canadienne des «snowbirds» prépare ses membres à un retour imminent.

«Alors que les touristes hivernants font leurs préparatifs pour leur retour au Canada, il est important qu’ils soient conscients des directives des autorités sanitaires au sujet de la maladie à coronavirus», écrit le groupe sur son site web.

L’Association précise également que plusieurs assureurs accordent à leurs assurés un délai de 10 jours pour rentrer au Canada, après quoi toute couverture sera suspendue.

«Nous recommandons fortement à nos membres de contacter leur fournisseur d’assurance voyage médicale immédiatement afin de connaître les nouvelles conditions de leur police», est-il indiqué.

Certains touristes hivernants choisissent certainement de suivre les consignes.

David Whitford et son épouse Barbara, qui vivent à London en Ontario, disent être rentrés de Floride jeudi après trois semaines à Sarasota.

«Nous aurions pu rester plus longtemps, mais nous avons vu toutes ces choses dans les journaux au sujet des restrictions aux voyageurs (...), donc nous avons décidé de rentrer, dit David Whitford. Nous préférons être à la maison.»

Le couple est «raisonnablement isolé» et habite en campagne avec peu de voisins autour, précise M. Whitford.

Ils ne prévoient pas changer leur routine pendant leur période d’isolement, ajoute-t-il.

«Nous ne sortons généralement pas beaucoup de toute façon. Nous ressentirons peu de répercussions.»