« Ceci » est tant dit

CHRONIQUE / Je me demande souvent pourquoi on utilise tant de mots qui n’apportent rien de plus à la compréhension de l’idée exposée. Je pense entre autres à «ceci étant dit» (Alain De Lisle, Lévis). Ne devrions pas toujours dire «cela étant dit» plutôt que «ceci dit» (Gilles Martel, Québec)? J’entends régulièrement «après qu’on a dit ça» au lieu de «ceci étant dit», souvent à l’émission «Les Ex» à RDI (Pierre Brière, Granby).

Débutons en faisant un rappel de l’utilisation correcte de «ceci», «cela», «voici» et «voilà».

La plupart d’entre nous ont appris que «ceci» et «voici» font référence, concrètement, à ce qui est près de nous, alors que «cela» (qu’on abrège presque toujours en «ça» à l’oral) et «voilà» s’emploient pour ce qui est loin de nous.


«"Ça ira mieux avec ceci", lui dis-je en lui donnant deux comprimés d’aspirine.»

«Voici mes enfants Lucie et Jean-François.»

«Peux-tu m’apporter ça, s’il te plaît?»

«Voilà justement Estelle qui arrive!»


Dans le discours, «ceci» et «voici» font référence à ce qui va suivre, alors que «cela» et «voilà» s’utilisent quand on souhaite parler de ce qui précède.


«Pour cette recette, vous aurez besoin de ceci : du lait, du beurre…»

«Voici les directives : bien écouter, attendre son tour et terminer à temps.»

«Il faut absolument procéder ainsi, et cela vaut pour tout le monde.»

«Elle voulait simplement t’aider, voilà!»


Sachant cela, il est évident que «cela dit» ou «cela étant dit» sont des formules plus logiques que «ceci dit», puisqu’elles font toujours référence à ce qui précède. La Banque de dépannage linguistique mentionne toutefois que «ceci dit» est admis. Le Petit Robert le relève aussi. Je suis donc allé vérifier dans plusieurs dictionnaires et j’ai constaté que cette question divise beaucoup.

Au moins quatre ouvrages sont catégoriques et réprouvent «ceci dit» (ceux de Bordas, Péchoin, Roux et Thomas). D’autres sont plus conciliants: Chouinard concède que «ceci» et «cela» sont souvent synonymes dans la pratique, Hanse constate que «ceci» est presque toujours remplacé par «cela» («ça») dans la langue familière et populaire, tandis que Colin ose une explication : «ceci dit» marque l’intention de renvoyer à des paroles qui viennent d’être prononcées. Autrement dit, le sens concret de «ceci», soit de faire référence à quelque chose de proche, semble l’emporter.

«Le bon usage» abonde dans le même sens, jugeant que «ceci dit» a presque évincé «cela dit», pour les raisons avancées par Colin, citant des écrivains comme Proust, Romains et Valéry qui ont employé cette formule et concluant que cela rend «peu pertinentes les protestations de l’Académie».

Bref, vous pouvez utiliser «ceci dit», mais sachez que vous pourriez faire face à une contestation... et qu’il vaut mieux connaître les dictionnaires qui appuient votre position pour gagner votre point.

Maintenant, une personne qui emploie «après qu’on a dit ça» commet-elle un anglicisme? Aucune source ne l’affirme ouvertement, mais cette tournure n’est pas mauvaise en français, car la grammaire est respectée et aucun mot n’y est détourné de son sens français. «Cela dit» est simplement plus concis et plus élégant.

En anglais, les formules les plus répandues sont «that said» et «having said that», qui, si on les traduisait littéralement, se diraient logiquement «cela dit» et «en ayant dit cela». Quant à «after saying that», elle n’est pas si courante comme locution conjonctive.

Quant à la question de M. De Lisle, je répondrai que «ceci étant dit» est une locution qui apporte beaucoup dans la compréhension du discours. Elle annonce une restriction ou une concession par rapport à ce que l’on vient d’affirmer. Elle est donc synonyme de «mais», «toutefois».


«Je trouve que les libéraux ont mal gouverné. Ils ont bien manœuvré dans le dossier de l’ALENA.»

«Je trouve que les libéraux ont mal gouverné. Cela étant dit, ils ont bien manœuvré dans le dossier de l’ALENA.»


Dans le premier exemple, on pourrait rester sur l’impression que l’auteur se contredit. Il manque un «mais», un «toutefois» pour exprimer la concession. C’est le rôle que joue «cela étant dit» dans le deuxième exemple, afin de que le fil de la pensée soit plus clair. 


Perles de la semaine

Le confinement nous vaudra-t-il de telles réponses aux prochains examens de littérature française?


«Victor Hugo a écrit "Les contes en passion" [Les contemplations].»

«L’auteur de Notre-Dame-de-Paris est un Italien: Quasimodo.»

«Alexandre Dumas est l’auteur du conte de "Montre tes cristaux".»

«Sartre a eu plein de femmes dans sa vie, mais surtout Simone d’Abreuvoir.»

«"Antigone" est une pièce d’Anne Houille [Anouilh].»


Source : «Le Sottisier du bac», Philippe Mignaval, Hors Collection, 2007.


Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca.