Nous ne sommes pas au pays des licornes, mais bien dans Une garderie pour tous, une nouveauté emballante de Canal Vie. Cet endroit, c’est la garderie Papillon à Montréal, où évoluent, à des rythmes différents, des enfants de trois à cinq ans.

La garderie idéale

CHRONIQUE / Imaginez un centre de la petite enfance où tous les enfants sont les bienvenus. Pas d’exception : qu’ils aient un problème de langage, un retard de développement, ou qu’ils n’aient aucun handicap. Entourés de camarades de toutes origines, avec leurs différences, ils apprendraient la tolérance, le vivre ensemble.

Nous ne sommes pas au pays des licornes, mais bien dans Une garderie pour tous, une nouveauté qui m’a complètement conquis au lancement de programmation de Canal Vie. Cet endroit, c’est la garderie Papillon à Montréal, où évoluent, à des rythmes différents, des enfants de trois à cinq ans. Parmi ces 75 marmots, certains affichent une quinzaine de handicaps différents, physiques ou intellectuels. Qu’importe, on ne fait pas de différence entre eux. La «normalité» n’existe pas.

Si le petit Myko, trois ans et demi, tripe sur les licornes et aime porter une robe de princesse, pourquoi pas? Manika, quatre ans, elle, éprouve un problème du langage, mais ne se sentira pas inférieure à Samuel, cinq ans et demi, qui lui, grandit malgré un retard du développement. Tous reçoivent la même attention dans ce qu’on appelle une garderie d’intégration. On a tout à apprendre de cette horde d’enfants attachants, qui n’ont rien à faire des préjugés qui viennent à l’adolescence puis à l’âge adulte. Si ça se trouve, ils y échapperont peut-être un peu, et ce sera déjà une grande victoire. Une série de 10 demi-heures, assurément inscrite à mon agenda, à partir du jeudi 17 octobre à 21h.

Canal Vie entre dans la vague des émissions sur les animaux avec Un safari près de chez nous, sur le travail des gardiens du Parc Safari de Hemmingford, dont celui de la technicienne en santé animale Joanie Lamoureux, connue des habitués des Poilus. Vous y ferez la connaissance de Carole et Jeannot, couple d’éléphants de 36 ans (!), de bébés antilopes, et d’un tas d’autres espèces, parmi lesquelles plusieurs sont en voie d’extinction. Quand un jeune guépard se fracture le métatarse, on doit l’opérer. Et le téléspectateur prie pour que tout se passe bien. À partir du jeudi 17 octobre à 21h30.

D’autres nouveautés retiennent l’attention, dont Survivre aux soupers de semaine, avec la «mère à boutte» Marie-Ève Piché et la chef Caroline McCann, qui concoctent cinq recettes faciles — c’est juré! — pour chaque jour de la semaine. Le lundi à 18h30 dès le 2 septembre. Au fait, Mères à boutte revient pour une deuxième saison le mercredi 11 septembre à 21h. Mathieu Baron revient, non pas dans Tous pour un chalet, mais bien dans Les héros de la réno, avec l’entrepreneur Félix Ménard et le designer Erik Maillé. Le trio fera des miracles de réno à l’intention de personnes du public, pour qui la tâche est trop énorme. C’est le mardi 21h, à compter du 3 septembre. Tous pour un chalet prend une pause, mais il n’est pas exclu que la compétition revienne.

Dans Belle à ma façon, Chantal Lacroix permet à trois femmes, chaque lundi à 20h, de regagner leur estime d’elles-mêmes. Ce sont souvent des femmes qui ont vécu des épreuves difficiles, comme l’intimidation à l’école, un cancer ou un handicap. La comédienne Ingrid Falaise et son conjoint Cédrik Reinhardt s’embarquent dans toute une aventure en retapant un duplex en piteux état pour mieux le revendre. Notre premier flip est prévu à l’horaire, le mardi à 19h30 à partir du 15 octobre.

Dans cette grille orientée vers la famille, je voudrai voir la deuxième saison de L’unité des naissances, qu’on annonce aussi émouvante que la première, le mercredi à 21h30. En prime, le documentaire L’unité des naissances, un an plus tard revient sur des histoires de la saison 1. La famille Groulx, qui attend un 11e enfant, est à préparer le mariage de Tara et Pascal. L’émission chouchou de la chaîne reprend l’antenne pour une troisième saison le jeudi 17 octobre à 20h.

À en croire les patrons de chaînes spécialisées, celles-ci sont toutes en croissance. Canal Vie se proclame toujours «la» référence chez les femmes de 25 à 54 ans et se vante d’avoir rajeuni son public, féminin à 68 %. Ceux qui souhaitent le retour des Naufragés de l’amour et de Vendre ou rénover au Québec, les deux émissions les plus regardées l’hiver dernier, devront patienter à janvier prochain.