Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Claude Plante
La Tribune
Claude Plante

Plaidoyer pour un plus grand réseau cyclable

Article réservé aux abonnés
Comme plusieurs autres cyclistes, il m’est encore frais à la mémoire l’achalandage des pistes cyclables au Québec l’été dernier. J’ai maintenant plus de 30 ans de sentiers cyclables au compteur et je n’avais jamais vu pareil engouement pour le vélo chez nous.

Tout porte à croire que la popularité se maintiendra cette année. Les ventes de vélos en forte hausse dans les commerces spécialisés vont continuer de se répercuter sur la densité du réseau hors route.

Voici donc ici mon plaidoyer pour une meilleure gestion du parc des pistes cyclables et aussi l’ajout de kilomètres à ces sentiers.

Plus on étendra le réseau, moins on centrera les gens dans le même paquet. Pratique en ces temps de transmission de virus. La Route verte, ces circuits cyclables qui sillonnent le Québec depuis 2007, comprend de plus de 5000 km de sentiers (plus de 380 municipalités). Ils jouissent d’une assez bonne visibilité.

Plusieurs corridors cyclables n’y sont pas reliés et demeurent des trésors cachés offrant des expériences de balades fabuleuses. Combien de paysages ai-je pu admirer lors d’une pause lors de sorties à vélo?

Ces sentiers peu connus ont besoin de visibilité et de soutien pour améliorer leurs infrastructures.


L’ajout de kilomètres de sentiers cyclables permettrait d’étendre le réseau et ainsi éviter de concentrer les gens dans le même paquet en ces temps de pandémie.

Autre point à considérer : les expériences plein air étant moins nombreuses en pandémie, plusieurs piétons vont marcher sur les pistes cyclables. Cela peut provoquer des situations risquées, autant pour le marcheur que pour le cycliste. Surtout en secteur urbain.

Il faudra selon moi privilégier l’aménagement de sentiers séparés (en parallèle peut-être) pour les piétons et les cyclistes.

Pour moi, il y a incompatibilité entre les deux; un vélo se déplace évidemment plus rapidement qu’une personne à pied. Au même titre qu’il y a incompatibilité entre une bicyclette et une voiture. Voilà pourquoi je me concentre sur les pistes cyclables et je me tiens loin de la route lorsque je roule à vélo.

L’été dernier, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a annoncé un investissement de 30 M$ pour l’amélioration, l’interconnexion et le développement des pistes cyclables au Québec.

Récemment, c’était au tour de Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, et du secrétaire parlementaire Andy Fillmore d’annoncer l’octroi de 400 M$ sur cinq ans pour aider à la construction et au développement de réseaux de sentiers, de pistes cyclables au pays.

Espérons que l’argent sera dépensé de façon à étendre le réseau le plus efficacement possible. Par exemple : est-on obligé de toujours asphalter une piste? Oui vous diront certains, car on évite des problèmes d’érosion lors de fortes pluies.

C’est certainement un facteur à considérer. Quand on le peut, il est préférable de paver les pistes. Toutefois, quand le pavage vieillit, il devient dispendieux de le réparer. On s’en rend compte en roulant sur certains tronçons ayant été aménagés (et peu réparés) il y a plusieurs années. Les fissures dans l’asphalte sont fortement ressenties quand on roule sur de petits pneus de vélo.

Par contre, une piste cyclable recouverte de poussière de roche bien compactée est plus facile à entretenir grâce aux passages d’une niveleuse adaptée. C’est à considérer je pense. 

Le Grand chantier de la Route verte, un processus de consultation qui vise l’amélioration et la cohérence dans le développement, l’entretien et la pérennité de la Route verte, afin qu’elle demeure agréable pour les décennies à venir, vient d’être lancé. Espérons que l’exercice de réflexion mènera à des pratiques avantageuses pour les utilisateurs de nos pistes cyclables.

Suivez « Le Cycliste du dimanche » sur Facebook!