La Tribune
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La santé mentale sortie de la santé

Chronique

La santé mentale sortie de la santé

CHRONIQUE / 17h58, vendredi soir, je reçois par courriel la réponse du ministère du Conseil exécutif - le Conseil des ministres –, on ne peut pas me confirmer qui, dans le nouveau cabinet nommé jeudi à 13h, s’occupera de la santé mentale.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’accent charmant de Gretl

Mylène Moisan

L’accent charmant de Gretl

CHRONIQUE / Mardi, Gretl Kedl montera dans un autobus rempli d’Allemands, elle leur fera découvrir Québec qu’elle aime tant et qu’elle connaît sur le bout de ses doigts. Cette visite guidée ne sera pas comme les 3000 autres qu’elle a faites depuis 28 ans, ce sera sa dernière.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un rêve pris dans la machine

Chronique

Un rêve pris dans la machine

CHRONIQUE / «Je m’en souviens, c’était un mardi, ma fille revenait de l’école. Elle était en maudit, elle a lancé son sac et elle a dit : “On n’a rien fait en musique aujourd’hui”. Je lui ai demandé si c’était à cause du prof et elle m’a répondu : «on n’a pas de prof.”»  
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La métaphore du crayon de plomb

Chronique

La métaphore du crayon de plomb

CHRONIQUE / Mettons ça au clair tout de suite, je n’ai rien contre le crayon de plomb officiel avec lequel on est obligés de voter au Québec, même si partout ailleurs au Canada, tant dans les provinces qu’au fédéral, on peut voter avec n’importe quel crayon.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La place de Samuel n’est pas en prison

Mylène Moisan

La place de Samuel n’est pas en prison

CHRONIQUE / Samuel, 28 ans, est atteint du syndrome d’Asperger. «Mon gars est comme ça, il va vous dire : “oui, oui, je comprends”, mais il ne comprend pas vraiment, il n’intègre pas ce qui lui est dit. Il va vous dire ce que vous voulez entendre.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La CAQ, le Canadien et le Parkinson

Chronique

La CAQ, le Canadien et le Parkinson

CHRONIQUE / Bon, je vous le concède, après quatre défaites en autant de matchs préparatoires pour le Canadien, on sentait qu’il y avait pas mal moins de suspense pour le cinquième, au centre Bell hier, contre les Maple Leafs.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Plus de 740 contentions en centre jeunesse

Mylène Moisan

Plus de 740 contentions en centre jeunesse

CHRONIQUE / Un an que le père essayait d’avoir de l’aide pour son fils, un an qu’il gérait du mieux qu’il pouvait ses crises et ses problèmes de comportements. La DPJ a dû être appelée en renfort. «Pour le stabiliser, ils nous ont proposé de le placer la semaine, qu’il continuerait à aller à l’école et que la fin de semaine, il viendrait chez nous.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Fuir Zaporijia, in extremis

Chronique

Fuir Zaporijia, in extremis

CHRONIQUE / «Helena ne voulait pas s’en aller, elle est restée tant qu’elle a pu. Il n’y a plus d’électricité, la centrale nucléaire est arrêtée et il y a des bombardements chaque jour, chaque heure, le jour et la nuit, même s’il n’y a absolument aucun soldat ukrainien. Ça devient très dangereux avec la centrale.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Là où le pendule s’arrêtera…

Chronique

Là où le pendule s’arrêtera…

CHRONIQUE / Été 2012, la Compagnie Arrimage Québec a indemnisé sans chipoter des citoyens de Lévis qui ont été saupoudrés de poussières qui s’étaient échappées du Port de Québec, juste de l’autre côté du fleuve. Pas besoin de faire d’analyse chimique de la composition de ladite poussière, la direction des vents ce jour-là a suffi.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
S’endetter pour manger

Mylène Moisan

S’endetter pour manger

CHRONIQUE / Quand les premières dents de Jenny Bossé ont poussé, tout allait bien sauf un détail qui n’en est pas un, elles n’avaient pas d’émail. «Ça faisait hyper mal et c’était vraiment laid, j’avais les dents jaune foncé et je faisais rire de moi à l’école. Je ne pouvais pas manger de chaud pas de froid, pas de sucre ni de sel. Je passais des après-midis à pleurer dans la chaise berçante parce que ça me faisait mal».
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Et s’il fallait moins d’urgences?

Chronique

Et s’il fallait moins d’urgences?

CHRONIQUE / Alors voilà, la nouvelle idée du gouvernement, la solution miracle qu’il a imaginée pour sauver le système de santé de l’implosion, c’est d’ajouter des mini-hôpitaux privés payés par le public.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
De l’absurdité des tests aléatoires

Chronique

De l’absurdité des tests aléatoires

CHRONIQUE / «Je suis désolé.» C’est en ces mots – et avec un air franchement contrit – que le douanier s’est adressé à l’amie Isabelle et à sa fille avant de leur annoncer que le hasard a voulu qu’elles passent un test aléatoire pour la COVID, alors que son chum et son gars, eux, s’en sauvaient.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un match de hockey sur de la Tourelle?

Mylène Moisan

Un match de hockey sur de la Tourelle?

CHRONIQUE / «Il y avait l’imprimerie Légaré en face, elle a été là pendant des décennies. Et il y avait l’épicerie Vachon, au coin de la rue.» Jeannine Béland habite le quartier Saint-Jean-Baptiste, dans la même maison où elle est née, il y a 90 ans.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Cinq longs mois entre Kyiv et Québec

Mylène Moisan

Cinq longs mois entre Kyiv et Québec

CHRONIQUE / Foi de Justin Trudeau, tout devait rouler comme sur des roulettes pour emmener des milliers d’Ukrainiens au pays, des avions devaient être nolisés par le Canada, les procédures bureaucratiques devaient être simples comme bonjour.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un si bon quart-arrière

Mylène Moisan

Un si bon quart-arrière

CHRONIQUE / On a beaucoup parlé de cette histoire de viol collectif impliquant huit hockeyeurs alors qu’ils jouaient dans le junior et, surtout, la façon dont Hockey Canada a réglé ça à l’interne, en catimini. On ne connait toujours pas l’identité des joueurs, sinon qu’il y en aurait qui évoluent aujourd’hui dans la Ligue nationale.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Guy Bertrand c. Guy Bertrand

Mylène Moisan

Guy Bertrand c. Guy Bertrand

CHRONIQUE / «Depuis plus de 30 ans, […], on s’attend à ce qu’il enlève son masque, sa perruque et son dentier trop blanc, pour finalement passer aux aveux. “O.K., les amis. Tout cela n’était qu’une blague. Ha-ha-ha. Je vous ai bien eus. Je ne crois pas un mot des sornettes que je raconte. En réalité, je suis entré chez les krishnas depuis des années”.»
Le crime dont le pape n’a pas parlé

Mylène Moisan

Le crime dont le pape n’a pas parlé

Mylène Moisan
Mylène Moisan
Le Soleil
CHRONIQUE / «Je demande pardon, en particulier, pour la manière dont de nombreux membres de l’Église et des communautés religieuses ont coopéré, même à travers l’indifférence, à ces projets de destruction culturelle et d’assimilation forcée des gouvernements de l’époque, qui ont abouti au système des pensionnats.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Combien y a-t-il de Christian?

Mylène Moisan

Combien y a-t-il de Christian?

«J’avais 75 personnes prêtes à m’embaucher tout de suite si j’avais un permis de travail. Parce que quand elles regardent ce qu’il faut faire pour que je vienne travailler, elles se sauvent en courant.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le comptable qui donne sans compter

Mylène Moisan

Le comptable qui donne sans compter

CHRONIQUE / Tout a commencé par un simple lunch à la résidence pour aînés Sainte-Geneviève. «J’étais allé pour discuter d’un projet et, pendant le repas, j’ai appris qu’une dame fêtait ses 90 ans. J’ai demandé : “pouvez-vous aller la chercher?” Elle est arrivée, elle était en fauteuil roulant, je lui ai souhaité “bonne fête” et je lui ai donné un 100 $ rond.»