La Tribune
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Sauver une vie… à 16 ans

Mylène Moisan

Sauver une vie… à 16 ans

CHRONIQUE / Sur la table entre nous, Clara Marcoux me dessine avec son doigt le plan d’atterrissage qu’elle avait établi, elle en était à son deuxième vol en planeur de la journée. «Je commence mon approche dans le coin ici et puis j’entends à la radio : “Est-ce que quelqu’un m’entend?”»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«On ne fait pas la paix avec la guerre»

Mylène Moisan

«On ne fait pas la paix avec la guerre»

CHRONIQUE / 27 mars 1985, page D-8 du Soleil, un article sur une colonne avec ce titre : «À Genève, longue séance sur les armes spatiales». C’est la Guerre froide, la crise des euromissiles fait monter la tension, un groupe de négociations américano-soviétique vient de tenir une première séance de travail pour dénouer l’impasse. 
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Ça réveille la vie!»

Chronique

«Ça réveille la vie!»

CHRONIQUE / Téa Rudolf n’était «pas capable de dessiner un bonhomme allumette», jusqu’à ce qu’elle mette les pieds dans l’atelier de Marcia Lorenzato et qu’elle jette quelques traits, quelques couleurs, sur la toile devant elle.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’assourdissant silence du ministre Carmant

Chronique

L’assourdissant silence du ministre Carmant

CHRONIQUE / Lundi, 7 février, je demande à son attachée de presse une entrevue avec le ministre Lionel Carmant, je viens de révéler que la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse se désiste de plusieurs dossiers de DPJ. Ce n’est pas anodin, un des rares chiens de garde des enfants change son fusil d’épaule.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le temps de Sandra, le temps des parlementaires

Chronique

Le temps de Sandra, le temps des parlementaires

CHRONIQUE / Ils ont modifié la configuration d’une allée, presque rien, à l’épicerie où va Sandra Demontigny. «Ils ont fait des rénos, ils ont fermé une demi-allée et dans ma tête, ça ne marche pas. Je cherche où sont les choses, je retourne, je retourne…»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Donner (une famille) au suivant

Mylène Moisan

Donner (une famille) au suivant

CHRONIQUE / Il y a huit ans, Jeanne* a assisté à une soirée, il y avait Jeanick Fournier qui chantait, qui racontait comment elle avait adopté deux enfants nés avec la trisomie 21, comment ça avait changé sa vie, pour le mieux.Jeanne était enceinte.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La Reine c. les Pauvres, la suite

Chronique

La Reine c. les Pauvres, la suite

CHRONIQUE / Élisabeth Ménard a pris un mandat d’aide juridique en 2017, l’a porté au travers d’une quinzaine d’audiences devant un juge, a navigué pendant cinq ans de délai en délai, a dû composer avec les rechutes de sa cliente, jusqu’à un autre avocat prenne le dossier.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La Reine c. Les Pauvres

Chronique

La Reine c. Les Pauvres

CHRONIQUE / «Nos clients, ce sont les gens les plus vulnérables de la société, les plus fragilisés. Il faut développer un lien de confiance avec eux, les aider, les rattacher à des ressources. Il faut les accompagner dans leur réinsertion, parfois trouver une thérapie, et d’abord trouver un organisme qui les accepte.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Elle veut juste être heureuse

Mylène Moisan

Elle veut juste être heureuse

Mylène MOISAN / Quand elle est à sa résidence, sa fille ne mange pas ses fruits. «Pourtant, m’explique sa mère, elle adore les fruits. Quand elle est chez moi, elle mange ses fruits. Quand elle est au centre de jour, elle mange ses fruits.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Des survivants de la thalidomide encore exclus

Mylène Moisan

Des survivants de la thalidomide encore exclus

CHRONIQUE / Le Canada a commencé à indemniser les victimes de la thalidomide en 1991, presque 30 ans après l’éclatement du scandale, après avoir autorisé à tort cette pilule - produite en Allemagne de l'Ouest - qui s’attaquait au fœtus, qui engendrait des bébés aux membres rabougris.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Quand nommer rime avec imputabilité

Chronique

Quand nommer rime avec imputabilité

CHRONIQUE / On l’entend à toutes les sauces, sur toutes les lèvres, il est important de «nommer» les choses, de «nommer» ses émotions pour mettre le doigt sur le bobo. N’est-ce pas Camus qui a dit : «mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde?»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Aider quelqu’un, ça se fait à deux

Mylène Moisan

Aider quelqu’un, ça se fait à deux

CHRONIQUE / Le gars revient voir l’intervenant, il a le goût de jaser de ce qui l’a chamboulé pendant la semaine, l’intervenant le recadre. «Ça ne fait pas partie du plan d’intervention qu’on a fait la semaine passée. On va revenir aux objectifs que vous vous êtes fixés.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«C’était votre fête il y a 13 jours?»

Mylène Moisan

«C’était votre fête il y a 13 jours?»

CHRONIQUE / Par un beau mercredi matin ensoleillé plein de promesses, je vais reconduire mes deux garçons au camp de jour avant de filer à Trois-Rivières pour une entrevue. J’arrête à un feu rouge, je repars, les gyrophares d’une auto-patrouille derrière moi réfléchissent dans mon rétroviseur.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La science à la carte de la CAQ

Chronique

La science à la carte de la CAQ

CHRONIQUE / Petite, j’aimais «les livres dont vous êtes le héros», ces histoires où on doit faire des choix pour décider de la suite des événements. Vous avez deux chemins devant vous, si vous allez à droite, vous vous rendez à la page X, à gauche, à la page Y.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Votre meilleure arme, c’est le temps!»

Chronique

«Votre meilleure arme, c’est le temps!»

CHRONIQUE / Quand Éric Tremblay a contacté une école secondaire de la Rive-Sud pour donner une conférence aux jeunes sur les finances personnelles, il ne se doutait pas qu’il allait, au retour des Fêtes, hériter du cours d’éducation financière.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Le but, c’est de les prendre en défaut»

Chronique

«Le but, c’est de les prendre en défaut»

CHRONIQUE / Martine Devault a reçu son premier «mandat de supervision» le jour de Noël 2020, il pleuvait des cordes. «Le mandat arrive d’une centrale par internet, on me dit t’es assignée à ça, c’était pour aller chercher un bébé. J’ai demandé : est-ce que quelqu’un va m’accompagner?»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’étrange pouvoir de la barbotte

Mylène Moisan

L’étrange pouvoir de la barbotte

CHRONIQUE / Jeudi matin frisquet, le soleil essaye de faire oublier le vent qui fait descendre le mercure sous zéro. Qu’importe, ça ne refroidit pas Olivier Leclerc, planté devant le fleuve, une boîte de vers grouillants à côté de lui.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
DPJ: les deux côtés de la médaille

Chronique

DPJ: les deux côtés de la médaille

CHRONIQUE / Quand j’ai commencé à écrire sur la DPJ il y a une dizaine d’années, je recevais de façon systématique des courriels de lecteurs qui me disaient en gros : «ben voyons madame, c’est impossible, vous ne devez pas connaître toute l’histoire», comme si la DPJ était comme le pape, supposément infaillible.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Ces cadres qu’on passe à la déchiqueteuse

Chronique

Ces cadres qu’on passe à la déchiqueteuse

CHRONIQUE / Après une vingtaine d’années à travailler dans le réseau de la santé, d’abord comme professionnelle puis comme cadre, France* s’est fait montrer la porte sans plus de cérémonie. La raison : un rapport du syndicat qui n’a même pas été retenu à son dossier. «Il n’y avait aucune allégation fondée, c’était toutes des choses qui étaient connues de l’employeur.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Pour qui court Peter Parker?

Chronique

Pour qui court Peter Parker?

CHRONIQUE / Événement rarissime, le principe d’un projet de loi déposé par l’opposition a été adopté à l’unanimité jeudi dernier à l’Assemblée nationale. On veut que le Québec soit maître chez lui en matière d’environnement.