Pourquoi gaspiller notre temps à suivre les nouvelles si on peut déjà dresser un bilan de l’année à venir?

Mon bilan de l’année 2018

« Qui sait le passé peut conjecturer l’avenir. » — Bossuet

CHRONIQUE / Les jours passent et ne se ressemblent pas. Pourtant l’actualité tend à se répéter et, malgré quelques surprises, on prévoit souvent la teneur des grands titres avant leur impression. Pourquoi gaspiller notre temps à suivre les nouvelles si on peut déjà dresser un bilan de l’année à venir? À l’heure des palmarès et des bilans, voici mon Top 8 des grandes nouvelles de 2018. À prendre avec un grain de sel, ou deux…

Le 1er octobre dernier, le Québec a tenu ses premières élections à date fixe. Tannée des vieux partis, la population a décidé d’élire un vieux politicien. Les caquistes prennent le pouvoir et, sans surprise, comme les péquistes et les libéraux avant eux, proposent une gestion de centre-droite alignée sur le conseil du patronat et n’offrant aucun projet de société digne de ce nom ni aucune vision allant au-delà de leur hypothétique réélection.

François Legault n’en demeure pas moins persuadé d’avoir bouleversé l’échiquier politique québécois et entame des démarches pour l’érection de sa propre statue devant l’Assemblée nationale. Plutôt que du bronze, on lui accorde une statue de gypse; c’est plus cheap et ça ne dure pas.

Incapable de se contenir l’opinion davantage, Jean Lala Tremblay se relance en politique. Avec le soutien financier du Vatican, il fonde un parti provincial destiné à renverser le nouveau premier ministre, François Legault, qu’il considère trop populiste. Convaincu de l’originalité de ses propositions, il affirme représenter les familles de la classe moyenne et faire de la politique autrement pour garantir notre prospérité économique… Composé d’anciens créditistes et de nouveaux bérets blancs, son électorat se fédère derrière lui et se prépare pour les prochaines élections. « Tous avec Jean, pour les vrais gens! »

Élue cheffe du Parti Québécois, Julie Snyder assiste au mariage de Céline Dion avec Pierre Karl Péladeau. Pour l’occasion, elle organise un karaoké spécial où de nombreux duos enchaînent les malaises; Safia Nolin et Sophie Durocher chantent Une chance qu’on s’a, Philippe Couillard et Jean Charest entament Les Boys tandis que Guy Nantel et Guillaume Wagner fredonnent Qui a le droit. Le mariage et le karaoké se terminent sur un magnifique chœur où Céline pousse la note et se déchire les cordes vocales. Pierre Karl entame illico les procédures de divorce.

Nouvel opium du peuple, la marijuana légale d’excellente qualité est désormais disponible à bas prix partout au pays. Voilà qui maintient le Canadien moyen gelé raide en permanence. Justin Trudeau et la poutine de fin de soirée n’ont jamais été aussi populaires.

Coup de théâtre : Mélanie Joly annonce qu’elle quitte la vie politique. Alors qu’on l’attendait à titre de vice-présidente chez Netflix, c’est comme actrice qu’elle souhaite désormais s’épanouir. Il faut dire qu’elle excelle déjà dans l’art de répéter de mauvaises lignes écrites par d’autres.

L’inauguration du nouveau pont Champlain, dont la livraison était promise pour le 1er décembre 2018, a vraiment lieu le 1er décembre 2018. En plus d’être fonctionnel, le passage demeure gratuit et aucun dépassement de coûts n’est refilé aux contribuables. Le phénomène paraît tellement incroyable qu’il déclenche une vague de psychoses aux quatre coins de la province. Le Doc Mailloux est appelé en renfort.

Bouleversée par la mort de Réjean Ducharme, la population québécoise redécouvre son œuvre et recommence à lire. L’industrie du livre reprend de la vigueur et le taux d’analphabétisme chute en flèche. Surtout, les écoles de la province se slaquent le pompon sportif pour enfin valoriser la littérature et la culture; des portraits d’intellos et de littéraires vont rejoindre ceux des athlètes sur les murs des polyvalentes. Désormais, autant d’argent est investi dans les bibliothèques que dans les équipements sportifs. Dans la confusion engendrée par ce retour du balancier, plusieurs équipes de football adoptent des noms d’écrivains : Les Dany Laferrière de Fermont, Les Nelly Arcan de Mégantic, Les Jean-Paul Daoust d’Hochelaga…

Malgré l’alarme sonnée par 15 000 scientifiques en 2017, 2018 bat encore des records de chaleur et de catastrophes naturelles, les réfugiés climatiques abondent et on s’enlise dans les énergies fossiles. Au Canada comme partout ailleurs, on prend des engagements aussi peu contraignants qu’étendus dans le temps. Enthousiaste pour l’avenir, Justin Trudeau encourage tous les Canadiens et les Canadiennes à faire un effort et récupérer davantage leurs petites bouteilles de plastique.