Vu d'même

Gros appétit et monde parallèle

CHRONIQUE / Diviser pour mieux régner, qu’ils disent.

Je ne sais pas pour vous, mais l’annonce par Facebook de la création de sa propre monnaie me surprend moins qu’elle ne m’inquiète.

Vu d'même

Les papatients

CHRONIQUE / Ce sera la fête des Pères demain.

À tous ceux qui seront entourés de leur marmaille, de leurs rejetons et peut-être même de la progéniture de ceux-ci, jeunes ou moins jeunes, que cette journée soit ensoleillée et remplie d’amour.

Vu d'même

La sonnette d’alarme

CHRONIQUE / Ce n’est pas un secret : il n’y a pas de sonnette chez moi, et j’en suis très heureuse.

Je ne suis probablement pas la seule.

Vu d'même

On m’aime, donc je suis

CHRONIQUE / Une des premières choses qu’apprennent les policiers en devenir — je suppose — est de ne jamais négocier avec un criminel. C’est pourtant ce qu’a fait le Service de police de Torrington, dans l’État du Connecticut, en acceptant un curieux accord avec un fugitif en cavale.

Le criminel en question, Jose Simms, recherché pour avoir omis de se présenter en cour à plusieurs reprises, a proposé de se rendre aux forces de l’ordre lorsque son avis de recherche publié sur Facebook obtiendrait plus de 20 000 mentions « j’aime ».

Vu d'même

Dans la cour du voisin

CHRONIQUE / J’ai honte. Toute cette histoire entourant l’envoi d’une centaine de conteneurs de déchets du Canada vers les Philippines n’a rien pour nous emplir de fierté patriotique.

Je ne peux pas croire qu’il a fallu six ans à notre gouvernement pour mettre ses culottes et rapatrier nos rebuts que les Philippins n’ont jamais demandés.

Vu d'même

Mon corps, c’est mon corps

CHRONIQUE / C’est d’une très grande ironie. Au même moment où la ministre de la Santé Danielle McCann relançait le débat de la couverture publique des frais de fertilisation in vitro au Québec d’ici 2020 en annonçant la création d’un groupe d’experts, mercredi, l’État de l’Alabama adoptait une loi très sévère contre l’avortement.

D’un côté de la frontière, le gouvernement québécois souhaite rétablir le paiement d’un cycle de fertilisation pour les couples infertiles, après que son prédécesseur ait mis fin à la pratique en 2015.

Vu d'même

Donner des ailes

CHRONIQUE / Ainsi le gouvernement de Justin Trudeau songerait à modifier le Code canadien du travail afin d’offrir gratuitement des produits menstruels aux employées des instances fédérales, histoire de donner l’exemple aux entreprises privées qu’il voudrait voir emboîter le pas.

Cette volonté s’inscrit dans la même veine que l’esprit de la loi, qui prévoit que du papier hygiénique, du savon et de quoi se sécher les mains soit disponible en tout temps aux employés de la fonction publique fédérale, des sociétés d’État et des aéroports, entre autres, et ce, aux frais de la reine.

Vu d'même

Liberté de presse, ma précieuse

CHRONIQUE / Chaque année, le 3 mai marque la Journée internationale de la liberté de presse. Malheureusement, celle-ci se porte plutôt mal, ces temps-ci.

Le plus récent classement mondial de la liberté de presse, dévoilé il y a deux semaines par l’organisme Reporters sans frontières (RSF), nous apprend qu’il y a de moins en moins de pays jugés « sûrs » pour les journalistes, c’est-à-dire où ces derniers peuvent accomplir leur travail à l’abri d’entraves. Surtout, RSF affirme que « la haine des journalistes a dégénéré en violence ».

Vu d'même

Les yeux dans l’eau

CHRONIQUE / Quelle catastrophe de voir, une fois de plus, des gens devoir quitter leur foyer parce que celui-ci risque d’être inondé. Quelle horreur d’appréhender la rupture possible du barrage de Grenville-sur-la-Rouge. Quel drame que le décès de cette dame de Pontiac dont la voiture a chuté dans un cratère inondé après l’affaissement d’un ponceau.

Des inondations qui ne devaient se produire qu’une fois par quelques décennies ont maintenant lieu à quelques années d’intervalles. La fréquence rapprochée et l’ampleur de ces crues démontrent que les changements climatiques sont bel et bien une réalité à laquelle il faut s’adapter.

Vu d'même

Tous des cathédrales

CHRONIQUE / Impossible de rester de marbre devant le triste spectacle de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi.

Cette image d’un monument en apparence stoïque devant l’éternel — et devenu soudainement si fragile —, de ces quelque huit siècles d’histoire rasés en quelques heures par les flammes, restera gravée dans l’esprit de quiconque a déjà foulé le parvis du lieu de culte ayant alimenté tant d’imaginaires.