Marc Allard
Le Soleil
Marc Allard
Pourquoi est-ce si plaisant de se laisser glisser à vive allure sur une pente ruisselante? Pour la même raison qu’on s’amuse à virevolter dans les manèges, à sauter en bungee ou en parachute, à être suspendu à des cordes en l’escalade ou à regarder des films d’horreur. Parce qu’il y a de la joie dans le danger.
Pourquoi est-ce si plaisant de se laisser glisser à vive allure sur une pente ruisselante? Pour la même raison qu’on s’amuse à virevolter dans les manèges, à sauter en bungee ou en parachute, à être suspendu à des cordes en l’escalade ou à regarder des films d’horreur. Parce qu’il y a de la joie dans le danger.

Les joies du danger

CHRONIQUE / «C’est la plus belle journée de ma vie!» répétait ma blonde, alors qu’on enchaînait les glissades d’eau au Village Vacances Valcartier.

On était chanceux. Le Village venait de rouvrir en ce 30 juin. Le ciel était nuageux, mais il faisait assez chaud pour ne pas grelotter en dehors de l’eau. Les grands-parents étaient contents de surveiller les enfants dans les petites glissades pendant que ma blonde et moi on redevenait des ados en quête de sensations fortes.

Bonheur suprême, il n’y avait AUCUNE file d’attente. À cause de la COVID-19, le Village était restreint à 30 % de sa capacité de clients. Sur une tripe, on pouvait descendre la Marmite à volonté. Mais c’était la Rock and roll notre préférée. On l’a fait au moins 10 fois dans la journée. Je pense que les jeunes surveillants trouvaient notre enthousiasme insupportable. 

Je vous dis, c’était le point culminant de notre courte semaine de vacances de la fin juin. Avec le recul, je nous trouve adorablement ridicules. Je ne pensais pas qu’on serait aussi euphorique dans les glissades d’eau à notre âge (fin trentaine).

Pourquoi est-ce si plaisant de se laisser glisser à vive allure sur une pente ruisselante? Pour la même raison qu’on s’amuse à virevolter dans les manèges, à sauter en bungee ou en parachute, à être suspendu à des cordes en l’escalade ou à regarder des films d’horreur. Parce qu’il y a de la joie dans le danger. 

Bien sûr, le goût du risque varie beaucoup d’une personne à l’autre. On connaît tous des gens pour qui cet attrait frise le néant. Les montagnes russes? T’es malade! J’ai ben trop peur. 

Au contraire, il y a des gens qui ne semblent jamais repus de vertiges. Pensez, par exemple, aux amateurs de base jump, qui sautent en parachute à partir d’immeubles, d’antennes, de ponts ou de falaises. Les glissades d’eau, ça ne doit pas être très excitant pour eux. 

Même devant un danger contrôlé, la réponse automatique du combat ou de la fuite (fight of flight) s’enclenche. Le cœur bat plus fort, la respiration s’accélère, les muscles se ragaillardissent, les pupilles se dilatent. Le cerveau libère des substances chimiques, dont la dopamine, un neurotransmetteur associé au plaisir et à l’excitation. 

Les recherches de David Zald, un expert américain de l’imagerie du cerveau humain qui s’intéresse à la manière dont on régule les émotions, ont notamment montré que les flux de dopamine diffèrent chez ceux qui aiment les sensations fortes, par rapport à ceux qui ont tendance à les éviter. En caricaturant, on pourrait dire que les casse-cous manquent de freins pour ralentir le flux de dopamine alors que les chochottes ont les freins collés. 

Entre ces deux extrêmes, la plupart des gens peuvent prendre leur pied dans une forme ou une autre de trips de trouille. En cette période de vacances, où on pense surtout à relaxer, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée de varier les plaisirs en pimentant votre congé estival de quelques périls. 

Allez glisser dans la Rock and roll au Villages Vacances Valcartier, jouez à Tarzan dans une tyrolienne à D’Arbre en Arbre, faites-vous brasser en rafting sur une rivière, laissez-vous étourdir dans le Diable à La Ronde ou, si vous êtes une chochotte assumée, embarquez dans les bonnes veilles autos tamponneuses. Sinon, initiez-vous à l’escalade, au kite surf, au saut à l’élastique, au parachutisme. 

Les émotions fortes laissent des traces plus saillantes dans la mémoire. Faire le plein de souvenirs, c’est un des buts des vacances, non? Après ça, vous relaxerez...