Dans quelques mois, l’astronaute David Saint-Jacques réalisera un rêve de gamin en s’envolant pour la toute première fois dans l’espace.

L'étoile du match à David Saint-Jacques

CHRONIQUE / En l'écoutant, on avait envie de partir dans les étoiles avec lui. L'astronaute canadien David Saint-Jacques, qui décollera en novembre pour une mission de six mois dans l'espace, nous a transmis sa passion avec éloquence, dimanche à «Tout le monde en parle». Une version écourtée, en raison de l'absence de Jean-Marc Fournier.

M. Saint-Jacques a subi un entraînement soutenu de deux ans aux quatre coins du monde, notamment pour piloter les véhicules spatiaux de la Station spatiale internationale. Habité en permanence depuis 15 ans, ce laboratoire de recherche en orbite occupe le volume de six autobus scolaires. Avec ses coéquipiers, David Saint-Jacques ira notamment étudier les effets néfastes de l'apesanteur sur la santé humaine. Pour cette raison, les astronautes sont des cobayes parfaits pour la recherche médicale.

Il ne croit pas être assez jeune pour participer un jour à une mission sur Mars, qui nécessitera un voyage de trois ans. «Il faut toujours garder une partie de nos énergies, de nos ressources pour rêver, pour grandir», dit-il pour justifier la poursuite de l'exploration dans l'espace, y compris vers Mars un jour.

Dans l'espace, il pourra s'adresser à sa famille par vidéo au moins une fois par semaine, en plus de communiquer avec eux par courriel. David Saint-Jacques, dont l'épouse est médecin dans le Grand Nord et à Houston au Texas, doit à la fois être un bon astronaute, un bon mari et un bon père, un défi de tous les instants.

À peine une semaine après le décès de sa fille Athéna, trouvée morte derrière son école de Laval à 14 ans, Alain Gervais est venu réclamer que le taux d'alcool contenu dans les boissons vendues en dépanneurs, comme celle qu'avait consommée sa fille avant de mourir, soit abaissé de 12 à 6,5%. L'homme a lancé une pétition. Le problème avec les boissons comme FCKD UP, c'est que leur goût est camouflé par du sucre, et qu'elles sont vendues «à côté des bonbons», déplore Alain Gervais, qui n'avait plus de contact avec sa fille depuis un an, mais qui comptait renouer avec elle prochainement.

«Je pense que c'est l'occasion d'un réveil collectif», affirme Jean-Sébastien Fallu, spécialiste en toxicomanie et «pas reconnu pour être un prohibitionniste». Il ne blâme ni les amis, ni la famille, mais soulève plutôt une responsabilité collective. M. Fallu souligne le double standard et l'hypocrisie autour des méfaits de l'alcool en comparaison avec le cannabis. «L'alcool est une des drogues les plus dangereuses», rappelle-t-il, la plaçant derrière la méthamphétamine, le crack et l'héroïne. «Si c'était inventé aujourd'hui, y'a pas personne qui chez nos politiciens qui parleraient de la légaliser», croit-il.

Auteure de 300 raisons d'aimer La Havane, la photographe Heidi Hollinger a eu un coup de foudre pour la capitale de Cuba en 1989 et y passe beaucoup de temps chaque année depuis. Elle est convaincue que la ville sera la prochaine destination des foodies, dans un pays qui n'est pourtant pas apprécié pour sa gastronomie. Elle admire la débrouillardise cubaine et la gentillesse des habitants, les plus gentils qu'elle connaisse et «ceux qui vous regardent le plus dans les yeux».

Malgré la levée de l'embargo par Obama, Heidi Hollinger remarque que les relations entre Cubains et Américains se sont refroidies depuis l'élection de Trump. Est-ce qu'on est surpris? La carte de Dany: «Si jamais tu cherches un nouveau modèle, j'offre mon corps à ta science.» Réplique de Guy A.: «Ça tombe bien, elle adore les photographies des ruines!» Moment charmant quand Heidi a échangé quelques mots en russe avec David Saint-Jacques, qui le parle couramment.

Messmer, venu promouvoir son spectacle Hypersensoriel, a endormi 854 personnes au Centre Vidéotron en moins de quatre minutes, son record. Il souhaite maintenant atteindre les 1000 personnes en même temps, lui qui en a déjà hypnotisé 150 000 dans toute sa carrière. Un nombre, dit-il, qui prouve qu'il n'est pas une «vieille charogne de charlatan», comme a dit de lui l'humoriste français Jérémy Ferrari. «Ça ferait beaucoup d'autobus de comédiens», blague Messmer.

L'hypnose est une affaire de famille. Ses fils suivent ses traces et forment le duo Les Somnifrères; son petit-fils de huit ans, qui donne des spectacles à la maison, est le prochain sur la liste; Messmer a même rencontré sa femme sur scène en l'hypnotisant. Dimanche, pas de numéro spectaculaire comme lors de la visite de Claude Legault, qui a eu peur de lui durant des années. Heidi Hollinger s'est tout de même montrée réceptive au test des doigts aimantés.

Qui surveille ceux qui surveillent nos données sur le web? Alors que même nos frigos et nos fours seront bientôt connectés, c'est ce que se demandent Luc Lefebvre de Crypto.Québec et Patrick Lagacé. Le premier reconnaît que les personnes qui occupent des postes plus importants, les politiciens et les journalistes sont plus susceptibles d'être épiés, parce qu'ils peuvent représenter une menace pour le gouvernement ou la police. Que pense-t-il de Google Home, qui écoute tout ce qu'on dit dans nos maisons? «C'est une catastrophe», répond-il, conscient que chaque mot prononcé peut servir.

Patrick Lagacé a été surpris de constater que Google savait où il se rendait avec sa voiture selon la journée, sans qu'il ait lui-même révélé cette information. Il s'inquiète qu'aucune réflexion pour protéger nos données ne soit en cours chez nous, alors que l'Europe s'apprête à donner plus de pouvoirs aux usagers sur leurs informations personnelles. Selon lui, c'est comme si, pour l'État canadien, tout était permis aux géants du web. «Faut que l'État mette des barrières, parce que présentement, c'est une sorte de far west», affirme le journaliste et animateur, un peu plus parano depuis qu'il a appris que son téléphone avait été espionné par la police, en octobre 2016.

Mais où était Jean-Marc Fournier, annoncé parmi les invités? L'avion qu'il devait prendre a été retenu à Halifax, d'où son absence. Le ministre libéral, qui a annoncé qu'il quittera la vie politique, sera présent dimanche prochain, a prévenu Guy A. Lepage.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.