Samuel Hlavaj s'est montré rassurant lors du camp d'entraînement, mais le point d'interrogation se trouve tout de même devant le filet du Phœnix en vue de la saison 2019-2020, qui débutera vendredi soir au Palais des sports.

Le Phœnix ne sera pas seul

CHRONIQUE - On répète souvent que cette fois, ce sera la bonne. Les amateurs s'attendent à ce que ce soit l'année du Phœnix. Mais attention, la formation sherbrookoise ne sera pas seule. Voilà pourquoi le directeur général Jocelyn Thibault devra y aller le tout pour le tout. Je vous le garantis, les changements dans l'alignement du Phœnix sont loin d'être terminés.

Le Phœnix aura en effet la voie libre dans la division Centrale et même dans l'association Ouest. Je plains d'ailleurs les formations de l'association Est avec la présence de cinq excellentes formations : Chicoutimi, Moncton, Halifax, Rimouski et Cap-Breton.

Si le Phœnix aura la tâche facile dans l'Ouest, tout se compliquera lors des dernières rondes éliminatoires.

En effet, les Saguenéens présenteront un alignement redoutable grâce à ce beau mélange de vétérans et de jeunesse. Les Wildcats ont rapidement fait connaître leurs intentions cette saison en obtenant les services du gardien Olivier Rodrigue. Les Mooseheads seront une fois de plus dangereux en ayant vu leurs jeunes joueurs prendre de l'expérience lors de leur dernière participation au tournoi de la Coupe Memorial.

Sans parler de l'Océanic, qui misera sur le meilleur joueur du circuit, Alexis Lafrenière, et sur un gardien de premier plan, Colten Ellis. Or, la formation de Rimouski devra mieux entourer ces deux joueurs pour espérer rivaliser contre le Phœnix et les Saguenéens. Et finalement, les Eagles du Cap-Breton seront à surveiller dans les Maritimes.

Pour toutes ces raisons, le Phœnix devra être actif sur le marché des transactions et pour la première fois, l'organisation sherbrookoise devra être All in.

Sans rien enlever à la profondeur du Phœnix, un attaquant dominant devra se joindre à l'équipe ainsi qu'un défenseur offensif lors de la période des Fêtes. Sinon, les séries éliminatoires pourraient être moins longues qu'espérées.

La tenue de Samuel Poulin au camp des Penguins de Pittsburgh prouve que le Phœnix devra miser tous ses jetons sur la prochaine saison, car elle pourrait bien être la dernière de son capitaine dans la LHJMQ.

Poulin disputera d'ailleurs une autre partie préparatoire dans la LNH jeudi et pourrait arriver juste à temps à Sherbrooke pour la présentation du week-end d'ouverture.

Dans ce cas, on aura droit dès vendredi à un match baromètre, alors que les dangereux Saguenéens de Chicoutimi seront en ville.

Les jeunes Théo Rochette et Hendrix Lapierre pourront compter sur l'appui de leur tout nouveau capitaine, Rafaël Harvey-Pinard. Reconnu comme l'un des meilleurs gardiens du circuit, Alexis Shank sera probablement devant le filet des Sags vendredi.

Le défi sera de taille pour le Phœnix, qui saura rapidement s'il possède tous les outils pour rivaliser contre la crème de la LHJMQ.

On devrait d'ailleurs assister au premier départ du gardien européen Samuel Hlavaj, qui constitue à l'heure actuelle le plus gros questionnement entourant le Phœnix.

Il est là, le point d'interrogation : devant le filet. Avec un Samuel Hlavaj dominant, le Phœnix se trouvera toutefois en bonne position, mais devra tout de même songer à attirer à Sherbrooke un joueur comme Nathan Légaré, par exemple.

Oui, ce même Nathan Légaré qui a joué son hockey mineur avec Samuel Poulin et Xavier Parent. Et ce même Nathan Légaré qui a partagé un trio avec Poulin lors du premier match préparatoire des Penguins de Pittsburgh.

Avouez que ça ferait des flammèches. Et justement, ces étincelles, les amateurs sherbrookois les attendent depuis bien longtemps.