Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Simon Roberge - Gamer
La Tribune
Simon Roberge - Gamer
Nintendo a l’embarras du choix pour célébrer les 35 ans d’une des plus grandes franchises de l’histoire des jeux vidéo.
Nintendo a l’embarras du choix pour célébrer les 35 ans d’une des plus grandes franchises de l’histoire des jeux vidéo.

Que réserve Nintendo pour les 35 ans de Zelda?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Ça ne rajeunira personne, mais la série Zelda fête cette année ses 35 ans. Plus de trois décennies à sortir la Master Sword de son socle, conquérir des donjons et donner une volée à Ganon. La série regorge de classiques de A Link to The Past jusqu’à Breath of The Wild en passant bien sûr par Ocarina of Time. On pourrait donc s’attendre à de grandes célébrations, un peu comme avec les 35 ans de Mario qui viennent tout juste de se terminer, mais la patience semble être de mise, du moins pour l’instant.

Nintendo a déjà annoncé que Skyward Sword ainsi que des Joy-Con aux couleurs de la franchise sortiront pour la Switch le 16 juillet. C’est un bon départ puisque Skyward Sword était l’un de ces trop nombreux jeux prisonniers des contrôles de la Wii. On va donc pouvoir découvrir ce jeu avec de bons vieux boutons. (Les jeux de Wii sont d’ailleurs tous de bons candidats pour être remis au goût du jour. Le motion control a eu son moment de gloire, puisse-il ne jamais revenir). 

Mais c’est pas mal tout ce qu’on a à se mettre sous la dent pour l’instant. Nous aurons probablement des nouvelles de Breath of the Wild 2 au cours de l’année, mais ça m’étonnerait beaucoup qu’il arrive sur les tablettes avant encore au moins un an.

On n’a pas non plus de nouvelles d’une éventuelle compilation à la Super Mario 3D All-Stars. Cette dernière s’est vendue comme des petits pains chauds alors gageons donc que Nintendo voudra refaire le coup.

Et c’est là que le plaisir commence. Avec 35 ans d’histoire, les possibilités sont très nombreuses. Il y a bien évidemment le classique Ocarina, Majora’s Mask et Twilight Princess. On pourrait aussi envoyer Wind Waker dans cette compilation. Ces jeux ont toutefois déjà été portés à de nombreuses reprises. Ocarina of Time est jouable sur Gamecube, Wii, Wii U et même 3 DS. Même chose pour Majora’s Mask. Un moment donné il serait intéressant que Nintendo bonifie les jeux s’il veut demander aux joueurs d’encore payer pour des titres sortis en 1998 et 2000 respectivement. Une refonte graphique complète ou des modifications à la Master Quest seraient nécessaires, je crois. Dans le cas contraire, ce serait la voie facile pour Nintendo d’autant plus que Twilight Princess et Wind Waker ont déjà été refaits pour la Wii U. Contrôle C... contrôle V.

Pourquoi ne pas y aller plutôt avec une compilation des Zelda en deux dimensions? Je verrais bien quelque chose comme Minish Cap, A Link to The Past et A Link Between Worlds. Ça permettrait de sortir Minish Cap des limbes dans lequel il se trouve en ce moment. A Link Between Worlds est une suite directe à A Link to the Past parue en 2013 sur 3DS. En 8 ans depuis sa sortie, il n’a jamais été porté sur une console plus récente. En plus, c’est un excellent jeu.

Sinon, une compilation complètement champ gauche incluant Phantom Hourglass et Spirit Tracks pourrait être possible. Encore une fois, les contrôles ne rendaient pas justice aux Zelda sur DS. La switch pourrait leur donner une deuxième chance.

Finalement, avec le succès du remake de Link’s Awakening, pourrait-on voir d’autres jeux obtenir un traitement similaire. Oracle of Ages? Seasons? Zelda 2? Ou pourquoi pas une refonte complète de l’original paru sur NES en 1986?

Bref, Nintendo a l’embarras du choix pour célébrer les 35 ans d’une des plus grandes franchises de l’histoire des jeux vidéo. Selon certaines rumeurs, le Nintendo Direct du E3 en juin réserve plusieurs grandes annonces concernant la série. En espérant qu’elles répondent aux attentes des joueurs. Il me semble qu’ils le méritent.