Mike Maclure

La revanche de Mike Maclure

COMMENTAIRE / La finale du Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec entre les Chevaliers de Lévis et les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup avait une saveur régionale avec des entraîneurs-chefs Mike Maclure et Éric Bélanger originaires de Sherbrooke et la présence de trois joueurs qui proviennent du territoire estrien en David Côté pour les Albatros, ainsi que Justin Fernet et Étienne Boulanger pour les Chevaliers.

S’il se trouve une personne qui avait misé à Las Vegas sur les chances de victoire des Albatros, ses poches sont pleines aujourd’hui. Quelle épopée des Albatros de Mike Maclure au Challenge! Débarqués au Saguenay où se déroulait le Challenge avec trois petites victoires au compteur en 28 parties en saison régulière, les Albatros en ont accumulé cinq en six parties en cinq jours. Faut le faire! Leur seul revers (3-1) l’a été contre Magog en ronde préliminaire.

Maclure et Bélanger sont deux entraîneurs-recrues dans le circuit Lévesque. Quelle façon de se faire un nom et c’est mérité! Pour en revenir au Challenge, les réjouissances avaient assurément bon goût pour Maclure dimanche. L’heure de la revanche avait sonné pour lui.

La saison dernière, Bélanger et Maclure pilotaient dans le midget espoir, Maclure avec les Harfangs de Sherbrooke et Bélanger avec le Typhon du Séminaire St-François. Les deux équipes avaient fait les frais de la demi-finale de la Coupe Dodge. La troupe de Bélanger l’avait emporté 2-1 sur celle de Maclure qui était privée de trois joueurs réguliers importants. Éric Bélanger avait ensuite soulevé la Coupe Dodge avec sa formation.

Quelques mois plus tard voilà que les deux hommes de hockey se retrouvent dans un autre match sans lendemain. Cette fois, c’est la bande à Maclure qui l’emporte… 2-1 devant une équipe quand même décimée par les blessures. Les rôles et les faits ont été inversés.

Bélanger et Maclure ne sont pas les deux plus grands amis. En début de saison, dans un match qu’il dominait 6-1, Éric Bélanger avait demandé un temps d’arrêt de 30 secondes avant un jeu de puissance de son équipe. Maclure n’avait pas apprécié. La boucane lui sortait par les oreilles. Gageons qu’on s’en rappelait dans le camp des Albatros avant la finale du Challenge.

Motivateur

Je connais assez bien Mike Maclure, le coach. Le gars trouve toujours un moyen de motiver sa troupe. C’est l’une de ses forces. Il y a à peine quelques années au Tournoi international bantam de Granby, alors qu’il pilotait les Harfangs bantam AAA Relève de Sherbrooke, Maclure avait vu son équipe combler un déficit de quatre buts avec moins de quatre minutes à écouler à la troisième période avant de voir les siens triompher en prolongation sur un but de Mathis Dufour, aujourd’hui un membre des Cantonniers.

Il ne faut jamais compter les équipes de Mike Maclure vaincues d’avance. Si la tendance se maintient et en considérant que les Albatros, avec leur victoire au Challenge CCM, ont obtenu une passe gratuite qui leur permet d’éviter la première ronde éliminatoire du circuit midget AAA, il ne faut pas écarter la possibilité de voir le Collège Notre-Dame et les Cantonniers croiser le fer en quart-de-finale en considérant évidemment une victoire des Cantos en huitième-de-finale. Il y aurait de l’électricité dans l’air.

Parité

Il y a des personnes pour contester le Challenge CCM dans sa formule actuelle. On questionne la pertinence d’un tournoi qui couronne l’équipe de 15e et dernière position. Voyons donc! La beauté de la chose c’est que toutes les équipes partent sur un pied d’égalité et que le meilleur sur cette semaine donnée l’emporte.

Ce qu’il faut plutôt retenir de ce dernier Challenge, c’est qu’il n’y a pas d’équipes imbattables cette saison dans la Ligue midget AAA du Québec. Il y a là les amis une véritable valeur de baromètre. L’an dernier, il suffisait de prononcer les noms des Cantonniers et des Chevaliers de Lévis et leurs adversaires se mettaient à trembler.

Cette saison, toutes les équipes croient en leurs chances. Les Albatros viennent de poser la première pierre. D’autres surprises sont à prévoir.