Profitons-en pour continuer la conversation sur notre santé mentale collective. Cependant, lorsqu’on s’ouvre et qu’on parle de notre santé mentale, il est essentiel qu’on soit entendus.
Profitons-en pour continuer la conversation sur notre santé mentale collective. Cependant, lorsqu’on s’ouvre et qu’on parle de notre santé mentale, il est essentiel qu’on soit entendus.

Il faut qu’on se parle

Georgia Vrakas, Ph. D., psychologue et ps.éd.
Professeure agrégée, Département de psychoéducation UQTR, campus de Québec
CHRONIQUE / Le texte d’aujourd’hui me concerne particulièrement et je suis certaine que plusieurs d’entre vous vivent la même chose. Je réalise que plus la pandémie et le confinement perdurent dans le temps, plus je me retrouve à changer ma façon d’être en contact avec les autres. Je comprends que deux choses me manquent énormément : de parler et d’être en lien avec l’autre.