Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron
Séance d'orthographe 
Séance d'orthographe 

Du style plein la figure

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «Certains journalistes et chroniqueurs utilisent régulièrement cette formulation: "La personne concernée par ce litige est Monsieur Steve Bergeron, pour ne pas la nommer." Mais n’est-ce pas ce qu’ils viennent de faire, la nommer? S’ils ne voulaient pas nommer la personne, ils n’avaient qu’à taire son nom [Chantale Boissonneault, Québec].»

Lorsque vous tombez sur une tournure qui vous apparaît aller à l’encontre de tout bon sens, essayez de garder à l’esprit qu’il y a peut-être de la figure de style là-dessous.

En fait, il y a tellement de types de figures de style que l’on peut facilement consacrer des heures à lire sur ce sujet. À elle seule, la Banque de dépannage linguistique compte presque une cinquantaine de fiches. Il y a des figures de style qui jouent sur le sens des mots, d’autres sur leur sonorité, certaines sur la construction de la phrase… Et c’est vraiment très intéressant.

Dans le cas que vous évoquez, nous avons affaire à une prétérition. Ce mot vient du latin «praeteritio», qui veut dire «action de passer sous silence». La prétérition consiste à dire qu’on ne parlera pas d’une chose… dont on parle tout de même. Pourquoi? Justement pour attirer l’attention sur cette chose, qu’il s’agisse d’une idée, d’une situation, d’une opinion, ou même d’une personne comme dans le cas que vous relatez.

Vous déduirez qu’on est davantage ici dans la psychologie que dans la grammaire, car il suffit de dire qu’on ne parlera pas de quelque chose pour que tout le monde veuille savoir de quoi il est question. Voici d’autres exemples de prétérition.

«Inutile de te préciser qu’il a pris ses jambes à son cou!»

«"Je ne m’attarderai pas à la très mauvaise gestion du gouvernement dans ce dossier", a déclaré la chef de l’Opposition.»

«Je ne le traiterais pas de froussard, mais il tremblait de partout.»

La BDL ajoute qu’on peut aussi se servir de la prétérition pour annoncer qu’on ne fera pas quelque chose qu’on fera tout de même.

«Je ne veux pas me faire l’avocat du diable, mais dans le fond, est-ce que cela ne t’arrange pas qu’il ait raté son coup?»

«Notre prochaine invitée n’a pas besoin de présentation: voici notre nouvelle présidente, Mme Geneviève Vandelac.»

Un autre exemple de figure de style qui pourrait être perçu comme une faute est le pléonasme. En fait, la plupart d’entre nous apprenons d’abord à identifier les pléonasmes vicieux («collaborer ensemble, monter en haut, descendre en bas, tous sont unanimes»…), puis à distinguer ceux qui sont des figures de style servant à exprimer l’insistance («je l’ai vu de mes propres mes yeux, le seul et unique, au jour d’aujourd’hui»…).

Et j’imagine que vous avez déjà entendu parler de l’antiphrase, qui consiste à employer un mot ou une phrase dans un sens contraire à son sens véritable. C’est la principale figure de style utilisée pour faire de l’ironie. Je gagerais que, dans ces cas-là, vous comprenez tout de suite qu’il ne faut pas prendre la phrase au pied de la lettre.

«"Quel temps splendide aujourd’hui!" dit-elle en regardant la tempête à l’extérieur.»


Perles de la semaine

Un peu d’histoire… et beaucoup de sornettes.

«Au total, Napoléon a quand même gagné plus de victoires que de défaites.»

«Le procès de Dreyfus n’a rien apporté de nouveau, sinon des révélations fracassantes.»

«De Gaulle était bien caché à Londres, car il se dissimulait dans le brouillard.»

«En 1957 en URSS, le poste de ministre des Affaires étrangères est occupé par Gros Miko [Andreï Gromyko].»

«Kennedy voulait débarquer des cochons dans la baie de Cuba.»


Source: «Le sottisier du bac», Philippe Mignaval, Hors Collection, 2007.

Questions ou commentaires? 

Steve.bergeron@latribune.qc.ca

Veuillez noter que «Séance d’orthographe» fera une pause pour les deux prochaines semaines. Au plaisir de vous retrouver 

au week-end de Pâques!