DJ Dave

CHRONIQUE / Sur la boîte, de grosses lettres colorées s’époumonent à vanter leur étonnante durée de vie.

Pourtant, j’ai vraiment l’impression que les mozus d’ampoules halogènes encastrées dans le plafond de mon balcon me narguent. Et ce, même si à la maison, « l’électricité » ne fait pas partie de mes ministères.

Honnêtement, je soupçonne certaines couches pour bébé de nécessiter moins de remplacements rapprochés.

Même chose avec les petites maudites capsules en forme de suppositoires à deux pattes qui me permettent de créer une ambiance cosy-cool-lounge dans ma cuisine.

Me semble que mon chum est toujours grimpé dans un escabeau ou contorsionné, la face estampée dans le dosseret, une ampoule au bout du bras.

On n’en fait pourtant pas une surutilisation...

Tout ça pour dire que je n’ai pu retenir un élan de sympathie pour ma collègue Marie-Ève, l’autre matin, quand elle m’a parlé du nouveau gadget installé dans sa maison par son chum.

Dave a toujours aimé patenter des affaires, qu’elle m’a dit. Au secondaire, dans un cours de techno, paraît qu’il a fabriqué un trio de boîtes en bois avec des ampoules rouge, verte et bleue. Une ampoule par boîte. Il les a branchées à un système de son et elles flashaient en suivant le rythme de la musique. Une envie de son et de lumière qui lui a repris à Noël, l’an passé.

The Dave a commandé des lumières LED intelligentes. Il les a mises bout à bout, ce qui lui a demandé des heures de programmation, précise sa douce, les yeux au ciel.

« Ça nous a fait une belle guirlande de Noël ( !) dont on peut changer la couleur (toutes teintes possibles) ou la vitesse du clignotement », qu’elle m’a dit en riant.

Résultat : ils peuvent avoir la même couleur tranquille partout dans le sapin. La même couleur qui clignote. Deux sortes de couleurs. Un arc-en-ciel. Une poursuite de lumières « comme si ça montait vite, vite dans l’arbre ». Le style stroboscope à clignotement lent ou rapide, etc.

« Ça nous permet de jouer avec les paramètres de la guirlande », m’a lancé ma voisine, elle-même dépassée par les événements.

Car ce n’est pas tout.

La folie lumineuse de DJ Dave est vite sortie du sapin pour s’étendre à la chambre des maîtres et... à la salle de bain !

Le salon ne saurait tarder.

Grâce à des ampoules et des interrupteurs intelligents Philips Hue, dans toutes ces pièces, il peut faire flasher les lumières au rythme de la musique, donner l’ambiance qu’il veut (feu de foyer, orage, jungle tropicale, feu d’artifice, Noël, Halloween, name it !), tout en jouant avec l’intensité et en pigeant dans une généreuse palette de couleurs.

Tout ça à partir de SON TÉLÉPHONE CELLULAIRE !

Même l’éclairage de son carport peut être géré à distance.

Si je me compare à Dave l’ingénieux, c’est un peu comme si je m’éclairais encore à la chandelle ! Des années- lumière nous séparent.

Quoique moi aussi je m’éclaire avec mon cellulaire... en pesant sur l’icône prévue à cet effet quand je fouille dans ma garde-robe, tôt le matin, en faisait attention de ne pas réveiller toute la maisonnée. Le genre de moment où le mot lampe de « poche » prend tout son sens.