Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron

Chronique en béton

CHRONIQUE / J’ai toujours de la difficulté avec des phrases comme : « Il a heurté avec son auto le mur de ciment. » Le ciment est la poudre qui sert à fabriquer le béton, lequel est composé principalement de sable, d’agrégats, d’eau et de ciment. À titre de comparaison, le ciment est comme la farine dans le gâteau, mais on ne dit jamais qu’on a mangé de la bonne farine...  - Michel Jean, Chicoutimi

Effectivement, le ciment et le béton sont deux choses différentes et je dois régulièrement rappeler à mes collègues de faire la distinction, car certains d’entre eux trébuchent à l’occasion.

Ce n’est pas du tout une question d’anglicisme, les mots cement et concrete ayant le même sens qu’en français, mais, j’ignore pourquoi, dans la culture populaire, ces deux mots sont souvent considérés comme synonymes, alors que, comme vous l’avez mentionné, le ciment est un ingrédient du béton. Impossible de procéder à une construction le moindrement solide avec seulement du ciment. Toutes ces structures qui nous entourent (trottoirs, murets, dalles, ponts d’étagement, gratte-ciels, etc.) sont donc en béton.

Petit truc pour ceux et celles qui n’arrivent pas à se corriger : souvenez-vous que la cuve tournante servant à malaxer s’appelle bétonnière (et non cimentière). On peut également utiliser ce mot pour désigner le camion muni d’une telle cuve.

Le Petit Robert et Usito relèvent aussi bétonneuse, mais le Petit Larousse le qualifie d’emploi critiqué tandis que le Grand dictionnaire terminologique le réprouve. Il semble que seul bétonnière soit convenable dans le vocabulaire technique, alors que bétonneuse, dérivé du verbe bétonner, peut être acceptable dans le discours courant.

La Banque de dépannage linguistique m’informe aussi que l’expression « coulé dans le béton » est un calque de l’anglais « set, cast in concrete », ce que j’ignorais. Elle considère donc cette tournure comme familière. Elle suggère de privilégier la locution « gravé, inscrit dans le marbre » ou tout simplement « des adjectifs comme décidé, arrêté, définitif, figé, fixé, réglé, immuable, irrémédiable, irrévocable, irréversible ou inattaquable ».

Cette expression étant toutefois fortement ancrée ici, cela m’étonnerait que l’on puisse faire marche arrière. Surtout qu’à part « gravé dans le marbre », la BDL ne propose pas d’autre locution aussi imagée.

Voici une autre erreur très populaire dont vous devriez parler, si ce n’est déjà fait : « On a demandé aux gens de disposer leurs déchets dans les poubelles. » Je m’imagine aligner mes restes de table en ordre de grandeur, de grosseur et pourquoi pas de couleur dans une poubelle.

Louise Lévesque, Québec

Le verbe disposer a plusieurs significations, mais jeter n’en fait pas partie. Il s’agit d’un calque de l’anglais « to dispose of ». De même, on traduit l’anglais disposable par jetable.

Mais il existe d’autres anglicismes, comme « disposer d’une question, d’une affaire, d’un problème » au lieu de régler, trancher, résoudre, statuer, etc., et « disposer d’un adversaire sportif », au sens de battre, vaincre, éliminer, l’emporter sur...

On doit jeter les lingettes dans la poubelle (et non disposer des lingettes).

Le premier ministre a vite tranché la question (et non disposé de la question).

Les Canadiens l’ont emporté sur les Maple Leafs hier soir (et non ont disposé des Maple Leafs).

En français, quand on dispose de quelque chose ou de quelqu’un, on l’a à sa disposition, on en a l’usage, ou alors on peut en faire ce qu’on veut.

Vous pouvez disposer de ma voiture pendant mon absence.

Elle dispose de trois heures pour réussir cette épreuve.

Merci, Gustave, vous pouvez disposer (de vous-même sous-entendu).

Quand il est transitif, c’est-à-dire lorsqu’il appelle un complément d’objet direct, disposer signifie, dans le cas des objets, « mettre dans un certain ordre », et, pour ce qui est des personnes, « préparer psychologiquement, inciter ». De même, on peut se disposer à faire quelque chose, c’est-à-dire « se mettre en état », « être sur le point de ».

Le plombier a disposé tous ses outils au sol.

Nous avons disposé notre mère à vous rencontrer.

Les enfants s’étaient disposés à accepter notre décision.

Perles de la semaine

Devise des joueurs de soccer européens : « Les perles, ils s’en footent! » 

« C’est beau, ce stade Vélodrome qui est toujours plein, à domicile comme à l’extérieur. »

« Chacun chez soi et les mouches seront bien gardées. »

« Milan, Madrid, du moment que c’est l’Italie... »

« Les critiques constructibles, je prends. »

« Le Paris–Saint-Germain doit faire preuve d’humilité, avec un grand U. »

Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca.