Un jardin sur le toit. Une vue sur le fleuve et l’île d’Orléans. C’est l’environnement de travail de Marie-Hélène Côté, sur la terrasse de son bistro La Mauve, dans le village de Saint-Vallier de Bellechasse.

GRC, déco, bistro

CHRONIQUE / Un jardin sur le toit. Une vue sur le fleuve et l’île d’Orléans. À droite, le clocher de l’église qui se dessine à travers les arbres. C’est l’environnement de travail de Marie-Hélène Côté, sur la terrasse de son bistro La Mauve, dans le village de Saint-Vallier de Bellechasse. Un milieu bien différent de celui de la GRC.

Mme Côté a été pendant 29 ans enquêtrice à la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Dix ans avant de prendre sa retraite, elle a suivi une formation en design intérieur. Depuis qu’elle a quitté la police et acquis une maison à Saint-Vallier, elle met celle-ci en pratique. 

Mais depuis trois étés, Marie-Hélène Côté est également à la barre d’un petit bistro situé au deuxième étage de la Coopérative La Mauve, sur la rue Principale.

«Une enfant adoptée de Saint-Vallier. Une immigrante», c’est ainsi que se décrit la femme originaire du Lac-Saint-Jean.

L’intégration dans son cas semble réussie.

Qui peut en effet compter sur des «bénévoles» pour faire rouler un café? 

Mme Côté embauche bien sûr des employés, mais des amis, qu’elle appelle ses «alliés», lui donnent également un bon coup de main. 

Le toit végétal sur la terrasse est l’œuvre de Marie et Claude. La carte du bistro étant composée de produits locaux de Bellechasse, d’autres alliés s’occupent d’aller chercher le pain à la boulangerie de Berthier, le village voisin, ou des bouteilles d’alcools de petits fruits du Ricaneux, à Saint-Charles. Un autre ami veille aux communications et à la visibilité du bistro, un autre à réparer une porte qui ferme mal. 

Mme Côté explique cette solidarité au fait que les villageois ont trouvé cela difficile il y a quelques années lorsqu’ils ont perdu le seul endroit dans le centre du village où ils pouvaient se retrouver pour prendre un café et casser la croûte. 

«Lorsque la Levée du jour a fermé, les gens ont constaté que le village était moins animé, moins fréquenté. Les cyclistes, les passants ne s’arrêtaient plus pour prendre une bouchée». 

La «Levée du jour» est une boulangerie-pâtisserie qui a existé pendant plus de 30 ans à Saint-Vallier. Mme Côté dit lui donner «une deuxième vie» au-dessus de la Coopérative La Mauve. Des éléments de l’ancien commerce ont été récupérés pour son bistro.

Celui-ci est ouvert de juin à la fin d’octobre, mais la propriétaire reprend ponctuellement du service pour des événements spéciaux comme pour la Saint-Valentin. Elle constate que les gens sont heureux de se retrouver en dehors de la période estivale. 

Mme Côté savoure son environnement de travail et l’esprit de collaboration qui anime les producteurs de Bellechasse et les citoyens. L’ancienne enquêtrice y participe aussi. 

Si vous vous arrêtez à son café, elle vous suggérera notamment de ne pas rater le Verger Corriveau, d’arrêter au presbytère converti en gîte ou de vous rendre au Domaine Pointe-de-Saint-Vallier. Elle vante aussi la table et la terrasse du Bleu Citron, à Saint-Charles de Bellachasse. 

La fille adoptive de Saint-Vallier n’a que de bons mots pour sa nouvelle famille qui lui permet d’exploiter son côté créatif en cuisine et en design. «Un côté créatif qu’on ne peut pas développer dans la police.»