Le 18 juillet, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, accompagné d’ Andy Ta, président d’Ecotuned, annonçait la création du programme Transportez vert. Un des volets du programme couvre la conversion de véhicules, spécialité d’Ecotuned.

Programme Transportez vert: des sous pour aider à faire la transition

CHRONIQUE / Il y a un mois, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, annonçait la création du programme Transportez vert. Ce dernier vise à aider à réaliser la transition énergétique au Québec au sein des entreprises et organismes. Résumé.

Selon Transition énergétique Québec (TEQ) qui chapeaute le programme Transportez vert, le transport routier comptait pour 34 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec en 2016.

De là, la mise en place de ce programme d’aide, qui vient en complément de celui du ministère des Transports du Québec (MTQ), Écocamionnage. Selon le MTQ, une entreprise peut bénéficier d’un montant maximal de 1 million $ annuellement. Étant donné la multitude de volets du programme Écocamionnage, un guide peut être téléchargé en ligne.

«Le programme Transportez vert est complémentaire à Écocamionnage, mais il n’est pas obligatoire pour y faire une demande d’aide», explique Stéphane Arsenault, chargé de programme, transport chez TEQ. «Si une entreprise ou un organisme connaît déjà ses besoins pour faire une transition énergétique, elle ou il peut passer directement à Écocamionnage sans passer par Transportez vert.»

Le programme de TEQ vient aider les organismes admissibles (les entreprises immatriculées au Registraire des entreprises du Québec, les municipalités et les organismes publics ayant un établissement au Québec, avec quelques exceptions) «à mettre en place des actions qui réduisent la consommation de carburant de leurs véhicules et, par conséquent, leurs émissions de GES».

Par ailleurs, ces entités doivent être propriétaires ou exploitants d’un parc de véhicules routiers pour profiter de ce programme.

Trois volets

Le programme est divisé en trois différents volets : accompagnement pour la gestion de l’énergie, acquisition de technologies et formation à l’écoconduite.

Dans le premier volet, une aide financière est offerte «pour inciter les organisations possédant un parc de véhicules routiers à mettre en place des actions qui réduisent la consommation de carburant des véhicules». Cette couvre 50 % du coût des activités, jusqu’à un maximum de 20 000 $ par activité. Un demandeur peut recevoir jusqu’à 100 000 $ pour ce premier volet.

Le deuxième volet aide financièrement les demandeurs à «favoriser l’utilisation d’équipements qui améliorent l’efficacité énergétique tout en réduisant les émissions de GES dans le transport des personnes (interurbain et scolaire) et des marchandises». Ce qui inclut la conversion de véhicules. L’aide peut atteindre 50 % des coûts, jusqu’à 15 000 $ par véhicule. Un montant global de 200 000 $ par demandeur est fixé.

Enfin, le volet formation à l’écoconduite offre une aide financière pouvant aller jusqu’à 30 000 $ par demandeur — 50 % des frais et 1000 $ maximum par séance de formation d’une durée minimale d’une heure pour trois personnes au minimum — pour l’enseignement à la conduite plus efficace sur les plans de l’énergie et de la sécurité par un formateur accrédité.

De plus amples détails du programme Transportez vert se trouvent à : bit.ly/2Zsw9E6

Jusqu’au 26 août, je profiterai de vacances bien méritées. Cependant, cette chronique sera toujours votre rendez-vous du lundi.